Affiche Paris, je t'aime

Critiques de Paris, je t'aime

Film de , , ... (2006)

Critique de Paris, je t'aime par draz1980

Paris revisité par 20 réalisateurs de toute origine, un quartier de Paris par réalisateur. Il y a du très mauvais, du mauvais, du bon et du très bon, tout le monde est donc servi. Mes coups de cœur : Faubourg Saint Denis de Tom Tykwer avec Natalie Portman parce qu'on retrouve la patte de Tom façon Cours Lola Cours et que le scénario est bien foutu; Parc Monceau d'Alfonso Cuaron avec Nick Nolte... Lire la critique de Paris, je t'aime

Avatar draz1980
7
draz1980 ·

Critique de Paris, je t'aime par Ezhaac

Je n'ai aimé que la moitié des courts-métrages. Souvent ceux dont je connaissais acteurs ou auteurs. Certains courts' m'ont parus amusants ou insolites, comme l'histoire de la vampirette, mais c'est compensé par d'autres un peu ennuyeux (celui de Depardieu, par exemple) ou carrément ridicules (l'histoire du cowboy et ses dialogues désastreusement clichés "Mais... d'où tiens-tu cette force ?!... Lire l'avis à propos de Paris, je t'aime

Avatar Ezhaac
5
Ezhaac ·

Format très sympa

Une succession de petits films concernant des histoires d'amours, même si certains ne vous plaisent moins ou pas du tout, l'avantage c'est qu'ils sont courts et on enchaine rapidement sur une nouvelle histoire plus ou moins classique, plus ou moins déjantée. Lire la critique de Paris, je t'aime

Avatar MaxGix
7
MaxGix ·

Critique de Paris, je t'aime par HenriMesquidaJr

Paris est le lien de ces 18 courtmétrages ,mettant en scène des quartiers et une floppé de stars. Si toutes les parties ne sont pas du même niveau, il y en a bien que j'aurais aimé voir durer plus longtemps ... Lire la critique de Paris, je t'aime

Avatar HenriMesquidaJr
7
HenriMesquidaJr ·

Des fois je t'aime et des fois moins

18 courts métrages, 18 quartiers de Paris, 18 arrondissements parisiens, 18 histoires autour de l'Amour mais au vue des différences qualitatives de chaque film, je préfère les noter un à un: Montmartre (18ème) : 6 / 10 Sympathiques parisiens Quai de Seine (5ème) : 2 / 10 Mielleux au possible Le Marais (4ème) : 4 / 10 Chute sympathique mais très mal joué Tuileries (1er): 10 / 10 Excellent... Lire la critique de Paris, je t'aime

Avatar nadiasag
4
nadiasag ·

AH, PARIS !

Si il n' était pour Paris ( P-A-R-I-S ! ) , serait pour la scène finale, l'expression du visage de la Binoche dans le rôle mère souffrance... Pour moi (et mon pauvre Français) le unique de ce projet VILLES que a atteint son objectif. Ils sont très pauvres, le RIO et New York. Je suis Brésilienne, "carioca", je ne reconnais rien de Rio dans le RIO TE AMO. Lire l'avis à propos de Paris, je t'aime

Avatar maric
10
maric ·

Critique de Paris, je t'aime par Metanoia

Ce film est une série de courts-métrage censés être reliés par le fil conducteur indiqué dans le titre. Cependant, on navigue entre de la médiocrité pure et dure, ou les clichés romanesques vus et revus de Paris, qui n'ont ici aucun charme. Il est inutile de voir le film en entier; celui des frères Coen, tout simplement génial, écrase tout le reste, et lui seul vaut le détour. Lire la critique de Paris, je t'aime

1
Avatar Metanoia
4
Metanoia ·

Critique de Paris, je t'aime par Knox

Film très inégal dans l'ensemble. Aujourd'hui encore, les seuls courts qui me restent en mémoire sont celui avec Natalie Portman et l'autre avec le balayeur. Ca doit être parce que les autres sont nuls. Lire l'avis à propos de Paris, je t'aime

Avatar Knox
6
Knox ·

Critique de Paris, je t'aime par Tinou

Si tous ces courts-métrages, inégaux, ne laissent pas un souvenir impérissable, ils forment ensemble une véritable histoire d'amour, une histoire d'amour entre tous ces grands cinéastes et la ville de Paris. Lire l'avis à propos de Paris, je t'aime

Avatar Tinou
7
Tinou ·

Critique de Paris, je t'aime par slasherfun

Un projet intéressant, mais au final une qualité très inégale. De très beaux segments (le 7e et les mimes, le 8e et les vampires), d'autres très mauvais (le 13e où on comprend rien, le 6e où Depardieu est égal à lui-même). Reste quand même un joli moment de poésie. Lire la critique de Paris, je t'aime

Avatar slasherfun
7
slasherfun ·