La mort noire

Avis sur Pars vite et reviens tard

Avatar Fatpooper
Critique publiée par le

Rétrospectivement, le temps de carrière de José Garcia situé entre 2005 et 2007 peut prêter à sourire. En effet, avec 'Le couperet', l'acteur tente de sortir de son rôle comique habituel ; il enchaîne avec La boîte noire, film policier assez naze, 'GAL', thriller que je n'ai pas vu mais plutôt mal côté, et 'Pars vite et reviens tard' qui s'est bien planté aussi. Après cela, le pauvre acteur a bien dû se résigner à ce qu'il savait faire le mieux : la comédie. Evidemment c'est pas de bol parce que les grosses comédies populaires françaises sont dans une très mauvaise passe, donc à moins que l'acteur ne décide d'aller lorgner du côté des petites prod sympas, il ne risque pas de nous faire rire de si tôt.

'Pars vite et reviens tard' est un film qui mêle polar avec un zeste d'ambiance 'film catastrophe' ; en effet, si on parle de meurtres et que des policiers cherchent un tueur, il est également question d'un fléau : la peste. Pourquoi pas? Le poblème c'est que le scénario se perd dans des détournements d'explications tirées par les cheveux alors qu'à la base l'intrigue était simple ; ainsi, au lieu de privilégier les personnages face à ce danger (est-ce la fin du mon.. heu de la france?) on a juste droit à voir des personnages qui cherchent une solution. En plus les avancées se font par à coups, c'est-à-dire qu'il ne se passe rien pendant longtemps, puis tout d'un coup une solution tombe de nulle part et là on progresse d'un coup avant une nouvelle (longue) attente où il ne se passe rien bien sûr. C'est ballot comme on dit. Les dialogues n'aident pas ; non seulement les personnages sont creux mais en plus ils s'expriment mal, ça tourne en rond.

La mise en scène est correcte, peut-être un peu molle par momnt, mais le découpage fonctionne la plupart du temps. Le problème ce sont les acteurs et la direction d'acteur. José Garcia se débrouille bien, mais les autres pataugent, et ne sont pas vraiment destinés à un film aussi ambitieux. J'aime bien Lucas Belvaux, mais il a toujours été mauvais acteur sauf dans ses films sociaux qu'il réalise lui-même où l'épuration de son jeu sied à merveille. Olivier Gourmet tente le rôle de composition en allant jusqu'à se déguiser parfaitement, mais ça ne prend pas vraiment. Marie Gillain manque de la subtilité nécessaire pour convaincre jusqu'au bout. Finalement c'est l'acteur qui interprète Damas qui s'en sort encore le mieux, dommage qu'il ait un si petit rôle.

Bref, voici un petit thriller qui perd en profondeur à cause d'une volonté de couper le cheveux en quatre.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 697 fois
2 apprécient

Autres actions de Fatpooper Pars vite et reviens tard