Joie de vivre et réalité sociale;

Avis sur Partie de campagne

Avatar zardoz6704
Critique publiée par le
  1. Une famille de bourgeois parisien vient prendre l'air en calèche. Un duo de jeunes galopins émet un plan pour emmener la mère et la fille en bateau. Après le pique-nique de la famille, ils prêtent au père et au futur gendre, un être insignifiant nommé Anatole, leurs cannes à pêche. Ils emmènent ensuite sur leur yole la mère, Juliette, et la fille, Henriette, et chacun court le guilledoux du mieux qu'il peut avant que la pluie n'arrive.

    Puis un carton indique que plusieurs années sont passées. Henriette est mariée à Anatole, mais lors d'une partie de campagne, elle retrouve son ancien amant, qui revient souvent par nostalgie là où ils se sont aimés. La prisonnière repart avec son mari.

Le film a été tourné en 1936 sur les bords du Loing, dans une ambiance très décontractée, même si le temps fut rarement de la partie (d'où l'introduction de la pluie comme élément narratif). Il ne fut cependant pas terminé, et il fallut attendre la Libération pour que le producteur persuade Renoir, qui était frustré de ce projet inabouti, qu'avec la magie du montage, on pourrait sortir le film.

Renoir avait l'intention de faire un court-métrage aussi soigné qu'un long-métrage, et en effet, la mise en scène est très soignée. L'accent mis sur les multitudes stimuli sensoriels qui touchent nos parisiens fait de ce film un hommage cinématographique à l'impressionnisme, et notamment au père du réalisateur, Auguste Renoir (les jeunes femmes sur leur balançoire, le thème du déjeuner sur l'herbe, l'ambiance de guinguette...). Un film épicurien, derrière lequel se cache le message socialement pessimiste de la nouvelle de Maupassant : la société avantage ceux qui ont de l'argent sur ceux qui savent vivre et profiter de l'instant.

La direction d'acteurs est fort bonne (Renoir apparaît en jouant un gargottier), et les cadrages sont évocateurs et sensuels. Dommage que le son, qui témoigne encore des débuts du parlant, soit si désagréable : la musique est trop forte par rapport à la prise de son des dialogues, qui garde quelque chose de charbonneux. On se laisse donc plus porter par la musicalité des voix que par ce qu'elles disent vraiment, faute d'entendre toujours correctement.

Partie de campagne est un joli court-métrage, sans doute une des oeuvres qui montre, en condensé, ce qui fait la spécificité du cinéma de Renoir. Il connut, à juste titre, un fort succès outre-Atlantique.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 55 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de zardoz6704 Partie de campagne