Partir c'est mourir un peu... d'ennui ?

Avis sur Partir

Avatar 270345
Critique publiée par le

Quel titre tarte ! Mais pour un film qui l'est tout autant ! Faute de l'avoir vécue peut-être, Catherine Corsini réinvente l'adultère, aussi vieille que le monde est monde, et qui subsistera tant qu'il existera des sexes opposés ! Et cumule les non-sens : d'un côté elle se livre à des analyses métaphysiques et d'un autre affirme avoir préféré montrer des échanges très charnels.
De fait, je n'ai jamais vu Kristin S. Thomas nue aussi longtemps dans un film ! Et dans des attitudes aussi osées qu'on culpabiliserait presque de sombrer dans le voyeurisme si l'on n'avait vu bien pire... Histoire de remplir la pellicule, de choquer ? Car ce film sonne tellement creux que malgré tous les remplissages inutiles, la réalisatrice a bien du mal à nous intéresser (enfin moi) pendant les 85 minutes de projection qui semblent interminables...
Ce film n'a pas attiré les foules et ça se comprend ! Il ne pourra retenir que ceux qui ont vécu ce genre d'aventure soit comme auteur, soit comme victime... D'autant que ça part dans tous les sens et que la réalité dépasse bien souvent cette fiction !
En effet, s'il arrive à une bourge de donner un coup de canif dans le contrat de mariage, il est devenu de nos jours souvent plus fugitif que définitif... Que voulez-vous : on s'habitue au confort et à l'argent et perdre tout ça est devenu beaucoup plus rare avec la libéralisation des moeurs.
Le scénario de Corsini est loin de sortir des sentiers battus et rebattus : sa réalisation encore moins, et vous vous ferez votre fin vous-même... ce qui confirme l'impression d'avoir perdu son temps en regardant ce film.
Quant à la pécheresse, elle doit méditer d'avoir tout perdu pour quelques moments d'égarement ?...
L'amour peut-il se construire sur des ruines ? Là est la vraie question !
A la médiocrité ambiante de ce film s'ajoute un casting pas vraiment crédible : on se demande vraiment ce que la réalisatrice trouve à Sergi Lopez qui n'a pas le profil du rôle et qu'on comprend mal dans tous les sens du terme !
Arte le 28.08.2019

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 227 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de 270345 Partir