Ennuyant au possible

Avis sur Passion

Avatar Gorz
Critique publiée par le

Passion est le 1er film d'Hamaguchi et sert en même temps de film de fin d'études (et oui le bougre est diplômé de l'école des beaux arts)

La prémisse est simple, un couple annonce qu'il vont se marier et de la découle un malaise dans ce groupe d'amis, différents triangles amoureux se mettent en place (et oui le bougre est fan de soap opéra en plus)

Et le 1er problème que j'ai avec ce film c'est le manque identification aux héros, en effet aucun des 4 n'est attachant : on a le héros qui trompe sa femme, le light yagami eco + qui veut se faire la copine du héros, le toshiro mifune eco + et enfin l'allumeuse de service qui a plusieurs plans culs.
Et aucun des 4 n'a de regrets, ils trompent tous leur copine mais au lieu de vouloir se faire pardonner ils cherchent a se comprendre eux même, c'est pas le genre de personnages auquel tu tiens, t'en as rien à faire d'eux.

En plus de ce manque d'identification aux héros, on a le manque de développement des héros, le status quo reste le même , si ce n'est qu'il n'a perdu son groupe de potes.

Et la se dessine un des thèmes du film (enfin je crois): cette idée de boucle dont on ne peut sortir: un autre exemple de cela c'est quand le personnage principal explique pourquoi il aime sa futur femme à base de : "elle a des beaux ongles, un beau menton etc etc", propos critiqués par son ami car se limitant au physique et ne concernent donc pas la vraie personne derrière.
Propos qui seront réutilisés par ce même ami lorsqu'il essaiera de se faire la future femme de son pote et on sait pas pourquoi il change son discours, pourquoi il passe de :" je l'aime car elle sincère" à "je l'aime car elle a un beau menton".

Et des exemples comme ca on en a plein: le film commence dans un taxi ou le chauffeur dit à la femme qu'il la trouve belle mais à la fin quand le pote du héros lui annonce ses sentiments elle lui répond " c'est la 1ere fois qu'on me dit que je suis belle" et on sait pas pourquoi.

Aussi étrange que celui puisse paraitre on s'accommode de ce manque de logique,
vers la fin il ne pose plus de problème

La future femme est incompréhensible, elle reste candide et inerte quasi tout le film en plus d'être une idiote finie (et oui la dame fait une nuit blanche avant un examen final de ses étudiants, elle se fait tromper mais ne réagit presque pas etc etc)

Et ce manque de cohérence des personnages se reflètent dans leur action qui ne sonnent pas du tout normales :

On a le droit à un speech sur la violence de la part de la future femme à un moment, scène qui se finit pas un aveux de toute la classe d'avoir "provoqué le suicide d'un de leur camarade" et comment la future femme réagit ? Ben elle court et rentre chez elle pour au final dire à son copain "dis moi que tu me quitteras jamais" (N'oubliez pas le bougre est fan de soap opéra)

Apres c'est lent, très lent, les scènes s'étirent, les plans sont majoritairement fixe, un acteur sur joue tandis qu'un autre sous joue, c'est inégal mais c'est un film étudiant on peut lui pardonner ca

En résumé, Passion est un film bancal sans réel intérêts, frustrant par moment, ennuyant par d'autre.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 471 fois
2 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de Gorz Passion