Le fauteuil et le coucher de soleil

Avis sur Patients

Avatar Cinématogrill
Critique publiée par le

Patients est le premier long-métrage de Grand Corps Malade bien aidé dans sa tâche par Medhi Idir, le réalisateur de ses clips, à la mise en scène et Fadette Drouard au scénario. Le slameur français adapte ici son livre autobiographique qui raconte son année de rééducation dans un institut spécialisé après qu’un accident de plongeon l’ait rendu en partie tétraplégique.

Rassurez-vous, c’est bien. Côté écriture, l’histoire est assez simple mais Grand Corps Malade et sa complice de plume ont trouvé le ton juste. Patients peut être considéré comme un Feel Good Movie réaliste. Il ne masque pas la dure réalité de ce qu’endurent les protagonistes tout en délaissant les violons pour mettre en avant sa belle morale (même brisé, il faut se battre pour vivre) et ses instants de vie lumineux. La lente guérison de cet homme au corps meurtri prend ainsi des tournures souvent drôles, parfois tristes mais rarement clichées et misérabilistes.

Grand Corps Malade pose un regard bienveillant sur ces personnages singuliers allant de l’aide-soignant excentrique au patient souffrant de troubles de la mémoire et écoutant du Bob Marley en boucle. D’ailleurs, je regrette, même si le film est conçu comme étant centré sur son héros, ben, qu’une bonne partie d’entre eux manque de profondeur. Son statut d’adaptation en est probablement la cause car dans ces moments, on sent que les co-scénaristes cherchent à adapter bêtement et rapidement des passages du livre, comme une sorte de point de passage obligé, au lieu de les intégrer harmonieusement dans la narration qu’ils essayent de construire.

En ce qui concerne la mise en scène, j’ai aimé le parti pris des deux jeunes réalisateurs. La dimension des plans et du décor évoluent en fonction de l’évolution de l’état de santé de son héros. Malgré les premières minutes qui rappellent fortement le dispositif du « Scaphandre et le Papillon », cette idée est assez efficace pour permettre au spectateur de s’identifier à la guérison de Ben. Reste à évoquer la belle direction d’acteurs où sortent du lot le quatuor Pablo Pauly, Soufiane Guerrab, Moussa Mansaly et Nailia Harzoune, tous bluffants dans leur rôle de tétraplégiques.

Bref de belles qualités entachées de quelques petites erreurs de débutant qui font de patients l’une des plus belles surprises de ce début d’année. Personnellement, j’ai été énormément touché par ce premier film solaire et j’espère que vous le serez aussi.

Critique issue de : http://cinematogrill.fr/patients/

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 217 fois
2 apprécient

Autres actions de Cinématogrill Patients