👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Lire l'Iran avec les yeux d'une exilée iranienne

Reprend la BD de Marjane Satrapi. On apprend plus en lisant la BD, très intéressant pour comprendre la vie iranienne d'hier et d'aujourd'hui.
KazzCat
6
Écrit par

il y a 11 ans

Persepolis
Rawi
8
Persepolis

Le miroir de l'âme

On ose tout quand on est ado : J'ai découvert ce film en avant-première d'une manière assez drôle. Plus de place disponible, la séance affiche complet et voilà Rawi privée de sa rencontre avec...

Lire la critique

il y a 7 ans

61 j'aime

14

Persepolis
Adrast
4
Persepolis

Court d'Histoire, long de clichés.

Je partais avec un a priori négatif. Après quelques minutes, j'ai révisé mon jugement pour apprécier l'univers pas si niais et rondouillard que j'imaginais. Puis je me suis ravisé. Tout au contraire,...

Lire la critique

il y a 11 ans

22 j'aime

13

Persepolis
takeshi29
7
Persepolis

Tellement rafraichissant

La vraie réussite de ce film tient dans sa simplicité. C'est pur, franchement euphorisant et rafraichissant dans le monde de l'animation moderne.

Lire la critique

il y a 10 ans

18 j'aime

Ensemble, c'est tout
KazzCat
5

Critique de Ensemble, c'est tout par KazzCat

Moui... je regrette toujours les petites histoires de son premier recueil de nouvelles qui a fait connaître Gavalda : "Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part". On retrouve un peu de cela...

Lire la critique

il y a 11 ans

1 j'aime

Persepolis
KazzCat
6
Persepolis

Lire l'Iran avec les yeux d'une exilée iranienne

Reprend la BD de Marjane Satrapi. On apprend plus en lisant la BD, très intéressant pour comprendre la vie iranienne d'hier et d'aujourd'hui.

Lire la critique

il y a 11 ans

300
KazzCat
5
300

Du muscle et du sang

Bon... que dire. C'est de la BD mise en film. Y'a beaucoup de sang, des créatures extraordinaires, de la testostérone, du mâle ! Mais... au delà du fantastique, il y a aussi une dimension historique...

Lire la critique

il y a 11 ans