Affiche Phantom Thread

Critiques de Phantom Thread

Film de (2017)

Paul Thomas Anderson et les autres.

Paul Thomas Anderson (PTA) n'étant pas du genre à être très productif, un nouveau film est à chaque fois un évènement à mes yeux. Il fait de nouveau équipe avec Daniel Day-Lewis pour une histoire se passant dans les années 1950 en Angleterre. Celle d'un couturier obsessionnel, formant un duo avec sa soeur, et qui va trouver en une jeune serveuse non seulement une compagne mais aussi sa muse,... Lire la critique de Phantom Thread

2
Avatar Boubakar
9
Boubakar ·

Dans le tissu social, n'est-on fait que de soie ?

Reynolds Woodcock, couturier de talent, travaille dans le silence de la dentelle, et supporte difficilement les bruits de la vie. C'est un homme qui parle peu. Entre une soeur autoritaire et un Oedipe pas tout à fait réglé, sa vie est minutieusement organisée. Célibataire endurci, il côtoie de belles muses arborant fièrement ses fins tissus. Seulement, voilà qu'il rencontre, lors... Lire l'avis à propos de Phantom Thread

2
Avatar Dépeupleur
8
Dépeupleur ·

Phantom de la liberté.

Cette chronique comporte de nombreux éléments clés de l'intrigue et s'adresse à ceux qui ont déjà vu le film. En d'autres termes, je divulgache comme un petit salopard, je précise car les balises spoilers sont laides. C'est l'histoire de Reynolds Woodcock, couturier hétérosexuel (?!) incarné par Daniel Day Lewis qui s'est fait la ganache d'Yvan Rioufol pour l'occasion. Il est taillé... Lire la critique de Phantom Thread

2
Avatar Negreanu
5
Negreanu ·

Critique de Phantom Thread par ffred

Pourtant, et malgré la déception InherentVice, j'attendais beaucoup de ce nouveau film de Paul Thomas Anderson. Une bande-annonce prometteuse, des critiques dithyrambiques, une belle rumeur. Si d’entrée j’ai trouvé cela très élégant, que ce soit sur le plan de la mise en scène ou de la technique, très vite, j’ai déchanté. Rapidement, la musique devient plus qu’envahissante : insupportable.... Lire la critique de Phantom Thread

5 5
Avatar ffred
1
ffred ·

Somptueux fantômes

D'une élégance rare, Daniel Day-Lewis tire sa révérence sur un rôle transcendé et sublime, à tel point que l'on ne voit presque pas l'acteur au travers de ce personnage fort. Mimiques, délicatesse et explosions de fureur (il faut voir les veines sur ses tempes se gonfler !) tout respire l'authenticité, et la lice avec Gary Oldman (Les Heures Sombres) pour l'Oscar du Meilleur Acteur... Lire l'avis à propos de Phantom Thread

Avatar Aude_L
8
Aude_L ·

Une texture littéraire

Lorsque l'on regarde Phantom Thread, on a l'impression de lire un film. La richesse de l'image et des décors, la finesse du jeu des acteurs et des dialogues lui donnent une couleur littéraire harmonieuse. Tous les réalisateurs n'ont pas ce don. Je suis l'un des premiers à me plaindre des films qui se veulent trop littéraires et qui oublient le périmètre de leur art.... Lire la critique de Phantom Thread

Avatar Philip Marlowe
7
Philip Marlowe ·

Un fil habilement filé.

Bien qu'il s'agisse, en un sens, du film narratif le plus direct et le plus linéaire que le scénariste et réalisateur Paul Thomas Anderson ait réalisé depuis longtemps (peut-être depuis "Punch Drunk Love" - et ce n'est pas le seul aspect sur lequel les deux films se ressemblent), "Phantom Thread" pourrait être l'œuvre la plus fascinante et la plus oblique du cinéaste. Le film s'ouvre... Lire l'avis à propos de Phantom Thread

Avatar Mrniceguy
7
Mrniceguy ·

Beaucoup de patience, manque de passion: Grand gâchis

C’est long, long... ça prend une éternité pour arriver à l’intrigue, sans pour autant nous convaincre de la crédibilité du départ de cette relation qui finira par être toxique, échouant à en expliquer sa genèse, sa passion. La fin offre une ultime chance à la redomption pour PTA - où le réalisateur s’offre les seuls moments d’une passion, absents délibérément tout au long du film. Mais une... Lire la critique de Phantom Thread

Avatar Sterling Archer
5
Sterling Archer ·

Quitte ou double

Je me méfie toujours de Paul Thomas Anderson, capable de me fasciner comme de m’ennuyer profondément. J’avais adoré There Will Be Blood, Punch-drunk Love et Boogie Nights mais détesté The Master. Ici, c’est l’histoire d’un couturier créateur de la bonne société londonienne dans les années 1950. Il cherche la muse. Il la trouve mais encore faut-il qu’il se supportent réciproquement. Commençons... Lire l'avis à propos de Phantom Thread

Avatar Konika0
5
Konika0 ·

L'amour : le poison et le remède

Dès ses premiers instants, « Phantom Thread » dévoile une mise en scène racée, raffinée et très précise qui met bien en avant les beaux décors londoniens ou la campagne anglaise. Le milieu luxueux de la Haute couture se dessine sans lourdeur ou insistance. Anderson prend son temps pour poser les bases de son récit, la narration est plutôt lente. Un parti-pris qui change avec le souffle... Lire la critique de Phantom Thread

Avatar Cinémascarade Baroque
8
Cinémascarade Baroque ·