Affiche Phoenix

Critiques de Phoenix

Film de (2014)

Speak low

Le phoenix, c'est cette créature qui renaît de ses cendres. Le phoenix ne connaît la mort que partiellement, quand elle le consume la première fois. Il a l'ingénuité de la jeunesse, de ceux qui épousent la vie à tâtons – se laissant guider par une lumière encore inconnue – et la sagesse des anciens, de ceux qui la connaissent déjà tant. Le phoenix défit la mort tout en faisant d'elle la... Lire la critique de Phoenix

19 10
Avatar Lehane
8
Lehane ·

Volte fade.

Il existe de multiples voies pour aborder un passé qui ne passe pas : Phoenix en tente une pour évoquer l’histoire de l’Allemagne au lendemain de la guerre, durant cette trouble période où l’on est contraint à faire les comptes. Entre ce qui collaborèrent, ceux qui reviennent des camps, ceux qui prônent la chape de plomb et ceux qui demandent justice. La... Lire l'avis à propos de Phoenix

15 3
Avatar Sergent Pepper
5
Sergent Pepper ·

Ah que tu ressembles à ma femme dis donc

Sur le papier ça paraissait pas mal du tout cette histoire de femme défigurée, rescapée miraculeusement des camps, qui change de visage et n'est pas reconnue par son mari. Sauf que ça ne fonctionne pas très bien : difficile de croire en un tel aveuglement de la part de Johnny, le mari. Car enfin, quelqu'un que l'on a aimé des années ne se résume tout de même pas à un visage. C'est aussi une... Lire l'avis à propos de Phoenix

11 5
Avatar Théloma
5
Théloma ·

Claque.

Je suis assis sur mon fauteuil rouge, sans prévenir, le générique surgis. Et là je suis complètement perdu. Une clope, deux clopes, rien n'y fait. Je ne sais plus qui je suis, où je suis ni pourquoi je suis là. Chaque infime instant est maîtrisé à la perfection. Sans en faire des caisses, sans sortir les violons en grandes pompes, on ressent ces incroyables émotions qui nous étripent la... Lire la critique de Phoenix

12
Avatar Clément Capot
8
Clément Capot ·

Subtil et troublant coup de maître de Christian Petzold

Un drame presque hitchcockien sur fond d'Holocauste et d'amour trahi avec pour thème la reconstruction vertigineuse d'une femme rentrée des camps. Rien de léger donc, mais une troublante délicatesse dans le thème abordé sous un angle singulier et acerbe, sans frivolités, sans exagération, sans lamentation. Mise en scène tirée au cordeau, jeu d'acteur (et surtout d'actrice) proche de la... Lire l'avis à propos de Phoenix

9
Avatar Caroline Bmy
9
Caroline Bmy ·

Coquille vide

Tout ça pour ça… La bande annonce était prometteuse et évoquait la forme épurée du cinéma allemand des années 80, d’une Von Trotta ou d’un Fassbinder. En réalité nous sommes plus proches de celle d’un Herbert Reinecker célébrissime réalisateur de « L’inspecteur derrick » ! Le film d’une incroyable lenteur, peine à installer l’intrigue et dresse un portrait par trop exclusif du couple... Lire l'avis à propos de Phoenix

14 3
Avatar Fritz Langueur
4
Fritz Langueur ·

La finesse feutrée de l'âme germanique

Lorsque l'on découvre le pitch de l'histoire au bout de trente minutes de projection, on se dit que le réalisateur a trainé trop longtemps dans les kiosque à lire des BD de séries Z d'antan. Bon, on apprend au générique final que l'histoire est inspirée d'un roman français du début des années 60 : "Le retour des cendres". Voilà une femme qui va jouer avec son mari après une opération... Lire la critique de Phoenix

4
Avatar Seemleo
7
Seemleo ·

Critique de Phoenix par Chloé Moussu

Un film qui se savoure une fois terminé. Tension, crainte d'un passage à l'acte violent autour de la vulnérable Nelly.. Un suspens parfois angoissant, l'attente d'un élément déclencheur empêche peut être de cerner toute la finesse du jeu de Esther/Nelly. Et pourtant par son seul jeu, dénué d'explications verbales, le personnage de johny prend une toute nouvelle facette. Oui Nelly joue le rôle... Lire l'avis à propos de Phoenix

6 1
Avatar Chloé Moussu
8
Chloé Moussu ·

Critique de Phoenix par Hugo Harnois

On ne change pas une équipe qui gagne. Le tandem Hoss / Zehrfeld avait déjà brillé par leur prestation ambivalente dans Barbara. Il réitère dans Phoenix : drame plus violent et foudroyant que son aîné. Nina est rescapée des camps et revient chez elle, défigurée par un soldat nazi. Mais à son retour, elle se rend compte que son mari l’a trahie et qu’il ne la reconnait pas. Petzold réitère les... Lire l'avis à propos de Phoenix

5
Avatar Hugo Harnois
8
Hugo Harnois ·

Speak low when you speak love

Entre mille, entre un million peut-être, je reconnaîtrai ton visage. Il aura pour toujours les contours de notre amour et dans tes yeux pour toujours je lirai notre histoire, unique et indélébile, à jamais gravée dans nos pupilles jumelles. Au flamboiement de nos corps à l'instant des retrouvailles nous saurons que nous aurons vaincu l'oubli et le temps. Jamais d'autre... Lire l'avis à propos de Phoenix

8 4
Avatar Brune Platine
8
Brune Platine ·