Steven Seagal et des terroristes sont dans un train

Avis sur Piège à grande vitesse

Avatar colargol
Critique publiée par le

Les ingénieurs de la NASA sont des gros polards avec des lunettes, ils se servent d'un satellite pour mater les nichons d'une fille sur la plage. C'est trop pixellisé ? Pas de problème, on appuie sur un bouton, et grâce à un algorithme piqué à CSI, on lisse les pixels en temps réel. On est en 1995, mais à la NASA, ils sont trop forts, ils ont déjà les ordinateurs de 2095. Un des types qui les dirigent a l'air louche : il porte un costard, des cheveux gominés, il a une barbe et il fume. Au cas où vous ne le sauriez pas, un fumeur barbu, c'est comme un nain nazi chauve qui caresse un chat, il ne faut pas trop lui faire confiance.

Steven Seagal incarne Casey Ryback. Casey, c'est le héros de Piège en Haute Mer. C'est un cuisinier, mais le truc c'est que les recettes de La Cuisine des Mousquetaires, au lieu de les appliquer sur les dindons qu'il faut pâsser à la câsseroleu, il les pratique direct sur les terroristes. En même temps, Casey, avant il était Navy Seal, c'est vous dire la complexité du personnage.

Casey doit accompagner sa nièce de 15 ans en train pour aller se recueillir sur la tombe de son frère. Sa nièce, elle est jouée par Katherine Heigl, et c'est une jeune rebelle parce qu'elle porte un perfecto, un jean moulant et un casque de walkman. Casey, il y connaît rien aux jeunes, alors il lui a apporté un nounours. Heureusement qu'il est fort en kung-fu, parce que c'est pas avec ses talents paternels qu'il va chopper. Avant que les portes du train se referment, un fumeur qui fronce les sourcils monte à bord. Il fume, il fronce les sourcils, c'était avant qu'Hollywood invente les terroristes arabes, mais je pense que vous avez saisi le scénario.

Paf, ça manque pas, pendant ce temps, des vilains volent des hélicoptères de l'armée, non sans quelques roulades sur le toit, façon pseudo-yamakazis qui auraient oublié qu'en vrai ils étaient handicapés moteur. Dans le train, Katherine Heigl plaisante avec un majordome noir qui fait des blagues pas drôles. Oui, en 1995, Eddie Murphy n'était pas has-been.

Bien entendu, on n'est pas un cliché près, deux types sur les voies arrêtent le train et tuent le conducteur avec la réplique la plus usée du monde (« Quelqu'un s'est fait descendre » « Où ? » « Ici » PAN PAN). On s'y attendait, mais c'est pas pour ça que ça fait pas plaisir, les vilains en hélicoptère prennent en otage le train. Steven Seagal casse la figure de l'un d'eux avec ses techniques de jiu-jitsu (le koudepiédanleskouy et le jetédetagueuldanlemur) puis il se cache dans la chambre froide qui, heureusement pour lui et malheureusement pour nous, ouvre de l'intérieur.

Les terroristes ont deux chefs. Un grand aux cheveux blancs qui a l'air d'un stéréotype de soldat nazi, et un scientifique petit aux cheveux bouclés qui cabotine en ricanant. C'est comme un combo double-whopper ET big mac des vilains façon nanar, deux fois plus de plaisir, mais aussi deux fois plus écœurant. Il faut dire que dans le train, il y a deux ingénieurs de la nasa qui couchent ensemble, alors le vilain frisé les torture jusqu'à ce qu'ils donnent les codes d'accès au satellite qui permet de mater les nichons. Le méchant a à sa disposition un super émetteur internet sans fil, mais designé par un dessinateur de science-fiction des années 50, et avec il prend le contrôle du satellite.
Pendant ce temps, Casey remonte le train en passant par le toit.

Saviez-vous que c'était très facile de courir sur le toit d'un train en marche ? Saviez-vous qu'on pouvait pirater les satellites de la nasa en 30s top chrono ? Saviez-vous que c'était super facile de déclencher des tremblements de terre à partir de l'espace ? Piège à Grande Vitesse, un film qui rappelle que parfois, on croit que c'est pas possible, mais en vrai c'est super facile à faire.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 912 fois
11 apprécient · 1 n'apprécie pas

colargol a ajouté ce film à 1 liste Piège à grande vitesse

Autres actions de colargol Piège à grande vitesse