Avis sur

Pirates des Caraïbes : Jusqu'au bout du monde par pixelastic

Avatar pixelastic
Critique publiée par le

Houlalalala. C'est quoi ce film ? Sans déconner.

Alors moi, j'ai beaucoup aimé le premier Pirate, sans équivoque. Le second,
je m'attendais à mieux, mais le coté courses-poursuites impossibles à la Tex
Avery, quand on l'accepte, ça en devient drole. Mais alors là le troisième, qui
n'a rien à voir ni avec l'un ni avec l'autre, quel gâchis.

Par où commencer... Le film est trop long déjà, mais alors beaucoup trop long.
Je suis bien content de ne pas être allé le voir au cinema, je n'en aurais
jamais vu la fin, je serai parti avant. Là, avec la magie du DivX j'ai pu le
regarder en deux fois. Tout est beaucoup trop long. L'histoire générale est
trop longue, trop de revirements de situations toutes les 20 minutes; les plans
eux-mêmes sont trop longs, que ce soit les mendiants qui chantent ou les scènes
de batailles qui durent, durent, durent, sans aucun rythme. Et puis
Papa-Bootstrap, c'est pas la peine de nous répéter ta scène deux fois, le film
est déjà assez long, alors retourne faire le bigorneau dans ton bateau et c'est
très bien comme ça.

L'histoire est bien trop incompréhensible, j'ai l'impression de regarder un
mauvais vaudeville où tout le monde se trahit tout le temps et les allégeances
changent comme ça, sans trop de raison. Sincérement, j'ai un peu du mal
à comprendre à qui le film est destiné. Je suis généralement le premier à aimer
quand un film a un scénario un peu plus complexe qu'une ligne droite, avec
quelques revirements de situations, mais là c'est tellement n'importe quoi
qu'on n'y comprends rien.

Et les blagues pour enfants de 6 ans, je vois pas trop l'interet. Jamais un
enfant de 6 ans ne tiendra les 3h de ce film, surtout qu'il ne comprendra pas
la moitié de ce qu'il se passe, alors lui glisser une blagounette sur un crabe
dans le pantalon, ou un vieux pirate pervers qui va regarder sous la robe
d'Elizabeth, un nain rigolo qui tire au canon et autres blagues qui tombent
à plat, je vois pas trop à qui elles sont destinées. Il y a bien quelques
scènes de Jack qui essaient d'être un peu plus droles, mais c'est trop, trop de
Jack Sparrow tue le Jack Sparrow.

Pas la peine de nous en mettre 12 dans la même scène d'ailleurs, un seul c'est
amplement suffisant. Surtout si c'est pour nous faire un effet spécial super
méga cheap d'un jack caché derrière l'oreille et l'autre sur l'épaule qui ne
bougent même pas au même rythme que le Jack principal. Si c'est pour nous faire
des incrustations dignes d'Hugo Délire, c'est pas la peine.

Pour moi, la mention spéciale va quand même à la scène où Jack est paumé au
milieu du désert avec son bateau, qu'il se lèche le doigt et annonce "Aucun
vent. Comme d'habitude" alors que ses mèches virevoltent au grès du vent. Eh
mais, vous l'avez regardé le film que vous avez filmé avant de le sortir en
salle ou quoi ?

Et c'est quoi tout ces "supers-pirates" qui apparaissent au fur et à mesure là.
Ca devient Dragon Ball Z cette franchise, après Barbossa on a eu Davy Jones,
mais maintenant on a Calypso, un conseil de pirates, même un roi des pirates et
un Papa-Jack. Je ne m'étends même pas sur la fin après le générique et le
n'importe quoi d'Elizabeth qui attends son homme pour le voir un jour tout les
10 ans. Mais, mais, mais, Will est pas la capitaine du Flying Dutchman, et en
tant que tel il n'a pas le pouvoir d'échanger l'ame des gens contre 100 ans de
bons et loyaux services sur le Dutchman, comme Davy Jones l'a fait pour
Bootstrap Bill ? Pourquoi ne font-ils pas ça, Will et Elizabeth, histoire de
vivre ensemble sur le bateau plutot que de ne se voir qu'un jour tous les 10
ans. Ca me parait un peu con cette histoire.

Mais bon, c'est pas le truc le plus idiot du film, qui est quand même pour moi
la bataille finale. Ou plutot, la seule bataille du film, le seul moment où il
se passe un peu d'action. On a les deux armadas pirates contre East Indian
Company qui se regardent face à face sur l'océan et qui vont s'attaquer. Enfin,
oui mais non en fait, y a juste deux bateaux, le Black Pearl et le Flying
Dutchman qui vont s'attaquer, et puis tiens, ils vont faire ça en plein de
l'oeil du maelstrom parce que c'est plus fun (maelstrom dont ils entrent et
sortent comme ils veulent hein d'ailleurs). Alors boum boum on tire un peu au
canon, on admire les prouesses techniques de l'équipe de FX qui fait voler du
bois et des canons partout, on soupire devant la scène pathétique du "mariage"
de Will et Elizabeth, et ah enfin c'est fini. Will devient capitaine, Davy
Jones crève, et là, attention, grand moment de n'importe quoi.

Beckett, le gars super-trop-intelligent de tout le film, qui comprends tout
avant tout le monde et trahit tout le monde quand il faut, et ben là, il
y a deux bateaux qui l'assaillent et tout ce qu'il trouve à dire c'est "oh ben
mince alors, je sais pas quoi faire, je vais les laisser me tuer sans réagir".
Mais, mais, mais... c'est quoi cette fin, sans déconner ? Le pire c'est que,
bon, ce n'est qu'un seul bateau, mais si c'est celui de Beckett, il reste quand
même toute une armade derrière hein. Mais non, ils font demi-tour, ils engagent
même pas le combat, même s'ils sont au moins deux fois plus nombreux, tout ça
parce qu'il n'ont plus personne pour les diriger. Vous allez pas me faire
croire qu'il n'y a pas un autre capitaine, commandant, colonel, amiral ou que
sais-je pour assurer la suite du commandement si Becket crève quand même, si ?

Enfin bon, c'était un vrai navet, un vrai de vrai, un film qui essaie de manger
à tous les rateliers (action, aventure, trahison, jeunesse) sans jamais réussir
à être ne serais-ce que passable dans aucun des domaines.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 285 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de pixelastic Pirates des Caraïbes : Jusqu'au bout du monde