Caraïbes Rim

Avis sur Pirates des Caraïbes : Jusqu'au bout du monde

Avatar François_G_
Critique publiée par le

Véritable orgie spectaculairement réussie, Pirates des Caraïbes : Jusqu'au Bout du Monde est le troisième et dernier opus de la saga homonyme réalisé par Gore Verbinski (The Lone Ranger).

Aussi grandiose que le précédent film, ce divertissement nous entraîne de mers en mers pour sauver le capitaine Jack Sparrow. L'histoire tient la route du début à la fin durant toute la durée des 2h50. Cependant, lors de cette longue épopée des longueurs peuvent se faire ressentir. Le rythme est certes prenant et poignant grâce à la très bonne mise en scène du réalisateur mais le film est long et on le perçoit bien. Tous les personnages s'affrontent entre eux et créent par conséquence des intrigues grandiloquentes et absurdes.

Gore Verbinski nous offre des séquences épiques par leur visuel bluffant et la réalisation énergique. Le metteur en scène multiplie les scènes de combats, jusqu'à atteindre le paroxysme de ce qu'a ce blockbuster a à nous montrer ! Le bataille finale dans le maelstrom est l'une des plus belles, spectaculaires et ahurissantes que j'ai pu voir ! Les plans, à la photographie superbe et dans des décors somptueux, sont accompagnés par des effets spéciaux tout aussi bons, et des maquillages splendides. Les hommes-poissons sont très convaincants, et mieux exploités. Tout comme les autres protagonistes d'ailleurs. Chacun se constitue son armée et la met en valeur jusqu'à l'affrontement cité.

Le casting de la saga reprend forme avec des acteurs toujours aussi crédibles dans leurs rôles bien écrits. Johnny Depp (Public Enemies) n'a plus rien à prouver, Geoffrey Rush (Green Lantern) et Bill Nighy (Indian Palace) non plus. Ce dernier devient attachant par la présence d'émotions dans le long-métrage. La joie et la tristesse nous empare dans cette aventure avec de parfaits enchainements scénaristiques. Stellan Skarsgard (Nymph()maniac), Kevin McNally (Turn), Keira Knightley (A Dangerous Method) et Orlando Bloom (Le Hobbit) sont quant à eux tout aussi convaincants et accueillent Chow Yun-Fat (Confucius) au sein de leur compagnie. L'humour est présent et fonctionne bien, les gags sont burlesques par les comiques de situations et de gestes ; la dynamique du film est convenablement amenée et retranscrite à l'écran. L'ambiance brumeuse et explosive est superbe et ne nous fait pas décrocher grâce à toutes ces qualités écrites. Les enjeux sont grands et bien abordés par les scénaristes, et l'aspect fantastique et monstre des mers bien plus présenté.

La BO de Hans Zimmer (Inception) est quant à elle très bonne et sublimine les scènes mouvementées avec des morceaux très bien composés.
L'ensemble de ce qu'a la production à nous présenter tient parfaitement ses promesses et signe une conclusion grandiose à l'une des franchises les plus rentables en terme de divertissements.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 378 fois
7 apprécient

François_G_ a ajouté ce film à 3 listes Pirates des Caraïbes : Jusqu'au bout du monde

Autres actions de François_G_ Pirates des Caraïbes : Jusqu'au bout du monde