Le crépuscule d'un genre?

Avis sur Pirates des Caraïbes : Jusqu'au bout du monde

Avatar Jackal
Critique publiée par le

Lord Cutler Beckett a pris le contrôle du Hollandais volant et force Davy Jones à éradiquer le monde de la piraterie.
Face à cette menace, les seigneurs pirates doivent se réunir. Le problème, c'est que Jack Sparrow manque à l'appel, il va falloir aller jusque dans l'antre de Davy Jones aux confins du monde connu pour le ramener d'entre les morts ...

Toujours le même problème. Il y a d'un côté les bons vieux cabotins qu'on a toujours plaisir à voir ... cabotiner (Depp et Rush en tête, comme d'habitude, ainsi que Chow Yun Fat, en mode Fu Manchu), et de l'autre les éternels anti-charismatiques (Bloom et Knightley). Il fallait colmater la brèche scénaristique ouverte par le second, c'est maintenant chose faite avec du meublage de circonstance un peu périmé mais moins flagrant que la trop longue partie sur l'île aux cannibales dans Le secret du Coffre maudit (on a sans doute jamais vu autant de trahisons et de volte-faces à la minute), en rajoutant un caméo fort appréciable de Keith Richards, et un final dantesque.
Il était vraiment temps que ça se termine, la recette a donné tout ce qu'elle pouvait ... ah ben non en fait, ça continue ... Très peu pour moi cette fois.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1442 fois
16 apprécient · 1 n'apprécie pas

Jackal a ajouté ce film à 14 listes Pirates des Caraïbes : Jusqu'au bout du monde

Autres actions de Jackal Pirates des Caraïbes : Jusqu'au bout du monde