Yo, Ho ! Yo, Ho ! A film-lover’s life for me !

Avis sur Pirates des Caraïbes - La Malédiction du Black...

Avatar Cinémangageek
Critique publiée par le

2006, le petit Cinémangageek n’a alors que 6 ans quand son petit frère lui annonce qu’il vient de louer le DVD Pirates des Caraïbes grâce au Vidéo Futur (#T'esUnAncienSiT'asConnu...). Et on regarde le film sur un vieil ordinateur, en famille. Pendant toute l’aventure, le p’tit gars que j’étais a été totalement transporté dans l’aventure, même en ne comprenant que la moitié du film ! Il vient alors de regarder son film préféré, qu’il regardera encore et encore (ainsi que ses suites), le connaissant par cœur et en le redécouvrant à chaque fois. A la toute fin de l’année 2016, Cinémangageek regarde pour la première fois ce mythe en VO, en vue de faire une critique…

Il y a des choses qui changent et d’autres qui ne changent pas, ma vision du film a changé depuis le temps, mais il y a une chose qui ne change pas : c’est toujours mon film préféré, et ceux malgré les centaines d’autres candidats ! Vous l’auriez compris, cette critique ne vas faire QUE des louanges à ce film. Mais avant, un peu d’Histoire. Pour ceux qui ne le savent pas, l’aventure Pirates des Caraïbes a véritablement commencé en 1955, lors de l’ouverture du premier parc Disneyland à Anaheim où la célèbre attraction Pirates of the Caribbean imaginée par Walt Disney et un bon paquet de ses collaborateurs. Puis, il y eut de nombreuses déclinaisons dans les parcs de cette attraction : à Orlando, Tokyo et Paris. Enfin, Jerry Bruckeimer et Gore Verbinski s’associent avec Disney pour faire vivre cette aventure sur grand écran qui sortit en 2003, et la suite, vous la connaissez.

Savvy ?

Commençons donc ces louanges. Ce qui impressionne tout de suite dans le film, c’est la mise en scène. Dès la première image, grand bateau, jolies costumes et direction d’acteurs excellente. On est tout de suite transporté dans ce monde de pirates dont la tension se ressent dès les premières images, et qui ne fera que grandir dans la première scène. Et cela continue pendant tout le film. Chaque décors en impose : les navires sont impressionnant, les îles sont magnifiques, le fort a de l’allure, la grotte est inquiétante, et je pourrais ainsi énumérer chaque scène du film. En plus de quelques clins d’œil à l’attraction originale bienvenus. Mais ce qui a assurément marqué les esprits, c’est le spectacle que propose le film. Les batailles navales qui brillent de milles feux sont un vrai régal pour nos pupilles, explosant de partout sans jamais surcharger l’écran. Les batailles de capes et d’épées sont aussi un vrai plaisir, tout le monde se souviendra de la scène finale ou alors de la rencontre en Jack Sparrow et Will Turner. Mais ces combats sont magnifiés par trois choses : les effets spéciaux, les personnages et surtout la BO (made in Klaus Badelt et Hans Zimmer). Grâce à quelques notes, on peut tous reconnaître la fameuse musique de cette saga qui a alimentée de nombreux spectacles, boîtes de nuit, feux d’artifices, etc. Mais dans le film, elle rajoute à chaque fois une couche épique, que ce soit dans les combats ou même pour certains plans simples. Les effets spéciaux, 15 ans après la sortie du film, ils ont à peine vieillis, quand on voit l’équipage sous sa forme maléfique, on y croit toujours autant.
Et les personnages, autre point fort du film. Jack Sparrow a assurément marqué tout les spectateurs. Ce personnage, superbement joué par Johnny Depp, est totalement imprévisible, variant d’un camp à l’autre, n’étant ni gentil ni méchant. Égoïste, sournois, menteur, donnant l’impression d’être toujours ivre, il est pourtant très attachant et chacune de ses expressions peut faire rire le spectateur. Mais les autres personnages ne font pas du tout pal figure à côté, ce film étant doté d’une riche palette de personnages au visuel et aux caractères différents et réussis. Entre le génial et charismatique méchant Hector Barbossa, la belle Elisabeth Swann, le valeureux Will Turner, la géniale Anamaria et des personnages aussi absurdes les uns que les autres (le Gouverneur Swann, Pintel et Ragetti, pour ne citer qu’eux), on a toujours du plaisir à découvrir chacun de ses personnages. D’autant plus que le casting n’a que des grands noms : Johnny Depp, Geoffrey Rush, Orlando Bloom, Keira Knightley, Jonathan Pryce ou encore Zoé Saldana.

Croyez aux histoires de fantômes Mademoiselle Turner, vous en vivez une !

Tout cela ne fait partie que de la forme, mais le fond du film assure également, et c’est ce qui explique que même 10 après, ce film est toujours mon préféré. Avec un scénario très bien ficelé, l’intrigue est efficace du début à la fin, chaque scène et chaque dialogue fait prendre son sens à une partie de l’histoire, levant le voile sur un mystère, pour en révéler un autre. Le rythme est toujours soutenu, ne nous laissant respirer réellement qu’au générique.. Par ailleurs même la scène post-générique vaut le coup d’œil.

Pour toutes les raisons que j’ai cité, c’est pour cela que ce film est considéré comme culte et indémodable actuellement. Aidé d’ailleurs de deux autres opus tout aussi génial que le premier, même si le quatrième est en deçà, espérant que le cinquième soit du même niveau que la trilogie originale, mais le teaser me rend confiant.
Premier d’une saga culte, spectaculaire, drôle et mémorable, cet opus est définitivement une perle. A voir et à revoir en VO ou en VF (excellente au passage).
Regardez le titre, ce film est un autre symbole pour moi : c'est le premier film dont j'ai retenu le nom des acteurs, et où j'ai vraiment commencé à m’intéresser au cinéma, le début d'une longue vie de cinéphile...

Trinquons nos jolies Yo, Ho !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 653 fois
33 apprécient · 2 n'apprécient pas

Cinémangageek a ajouté ce film à 11 listes Pirates des Caraïbes - La Malédiction du Black Pearl

Autres actions de Cinémangageek Pirates des Caraïbes - La Malédiction du Black Pearl