Affiche Plaire, aimer et courir vite

Critiques de Plaire, aimer et courir vite

Film de (2018)

Jacques et le garçon formidable...

PLAIRE, AIMER ET COURIR VITE (17,2) (Christophe Honoré, FRA, 2018, 132min) : Cette superbe romance en plein été 93, conte la rencontre entre Arthur, jeune étudiant breton de 22 ans et Jacques, un écrivain parisien qui a la garde régulière de son fils qui va se transformer en relation amoureuse furtive sous le sceau du sablier du temps. Formidable retour en compétition... Lire la critique de Plaire, aimer et courir vite

35 7
Avatar seb2046
8
seb2046 ·

Les nuits sauvent

C’est l’un des effets festival : la programmation est tellement éclectique et internationale qu’on en oublierait presque la production nationale ; et lorsque les sous-titres ne s’affichent qu’en anglais, on prend conscience qu’on va pouvoir se contenter d’écouter les répliques. Le rappel est d’autant plus net avec ce film qu’il impose, dès ses premières minutes, tout ce dont le cinéma... Lire l'avis à propos de Plaire, aimer et courir vite

71 4
Avatar Sergent Pepper
8
Sergent Pepper ·

J'aime leurs petites chansons (d'amour) même s'ils passent pour des cons...

Pour ceux qui comme moi aiment "les gens qui doutent, ceux qui disent et qui se contredisent, et sans se dénoncer" Oui je comprends qu'on puisse reprocher des tonnes de choses à Honoré, que ce récit très littéraire bourré de références puisse donner des boutons (Un conseil alors : n'allez surtout pas voir... Lire la critique de Plaire, aimer et courir vite

34 13
Avatar takeshi29
9
takeshi29 ·

Quelques souvenirs de sa jeunesse

J'apprécie le cinéma de Christophe Honoré en général mais je reconnais que sur ce coup-là c'est bien la curiosité qui m'a poussé à aller voir son dernier film. Ayant appris que l'histoire, très largement autobiographique, se déroulait en partie à Rennes au début des années 90, c'est en tant qu'ancien étudiant rennais de cette même période que je m'installais confortablement... Lire la critique de Plaire, aimer et courir vite

21 27
Avatar Théloma
8
Théloma ·

Le certain de la vie c'est la mort...

Christophe Honoré est un réalisateur atypique dans le sens où il mène ses carrières de réalisateur, scénariste, écrivain et metteur en scène d'opéra où bon lui semble, avec une certaine gravité masquée de superficialité, dans un univers qui est reconnaissable mais qui se régénère à chaque oeuvre. Homme de lettres, les mots sont omniprésents, qu'il soient chantés, parfois déclamés ou... Lire la critique de Plaire, aimer et courir vite

8 10
Avatar Fritz Langueur
10
Fritz Langueur ·

Le bleu est une couleur chaude

C'est le grand retour en compétition officielle de Christophe Honoré. Après la sélection de son plus beau film, Les chansons d'amour, en 2010, voici Plaire, aimer et courir vite, une ode au dernier amour, celui qui ne pourra être vécu pleinement. Un beau film déchirant, qui n'a cependant pas convaincu le jury... puisqu'il est reparti bredouille de Cannes.... Lire l'avis à propos de Plaire, aimer et courir vite

6
Avatar ecotone
7
ecotone ·

PLAIRE, AIMER ET COURIR VITE – 16/20

Parcouru par une funeste légèreté, Plaire, Aimer et Courir Vite séduit autant qu’il émeut, amuse autant qu’il bouleverse. Signant l’un de ses films les plus forts, et sans doute le plus ténu, Christophe Honoré choisir l’épure, soignant les mots et les maux plutôt que de multiplier les effets. Un an après 120 Battements Par Minutes, Cannes offre à nouveau son écho à un film abordant les années... Lire l'avis à propos de Plaire, aimer et courir vite

11
Avatar Thibault_du_Verne
8
Thibault_du_Verne ·

L'amour à mort

J’avais bien aimé Les chansons d’amour, nettement moins Les bien aimés et depuis je n’ai rien vu d’autre de Christophe Honoré avant ce Plaire, aimer et courir vite, sélectionné à Cannes en compétition officielle. Comme j’en ai lu du bien ici sur SC, je me suis dit que pourquoi pas revoir un Honoré. Le début n’est pas... Lire la critique de Plaire, aimer et courir vite

7 6
Avatar Roinron
7
Roinron ·

Aimer !

Avec une inhabituelle sobriété, preuve qu'il croit totalement en l'histoire qu'il raconte, Honoré livre un mélodrame lumineux qui touche à l'essentiel : la vie, la mort, l'amour, le sexe. La structure littéraire dessine des personnages denses à l'intelligence intuitive qui rendent la relation amoureuse immédiatement tangible. D'une absolue générosité, Pierre Deladonchamps et Vincent Lacoste... Lire l'avis à propos de Plaire, aimer et courir vite

7
Avatar pierreAfeu
8
pierreAfeu ·

Vivre c'est mourir.

Honoré revient comme l'a fait 120 battements par minute sur les années sida. Il plonge le cœur de son film dans le milieu gay en plein 1990 et contrairement à 120 battements, on retrouve les véhicules et les décors de l'époque. Enfin les extérieurs de nuit ont des éclairages actuels qui décrédibilisent la reconstitution historique des scènes. L'image est bien travaillée, elle... Lire l'avis à propos de Plaire, aimer et courir vite

7 2
Avatar Heurt
6
Heurt ·