L'esprit n'est pas là

Avis sur Planétarium

Avatar Patrick Braganti
Critique publiée par le

Le troisième film de Rebecca Zlotowski est pour le moins paradoxal : ambitieux mais inabouti, très chic et en même temps artificiel et clinquant, original dans son sujet passant cependant à côté de son sujet principal, le producteur de cinéma André Korben (Emmanuel Salinger magistral et ambivalent) pour davantage mettre en avant la figure double des deux sœurs Barlow, médiums américaines qui se produisent en spectacle et monnayent cher leur supposé talent lors de séances privées (Nathalie Portman et Lily-Rose Depp peu convaincantes).

Ce qui pourrait être un grand film romanesque (des amours contrariées, un projet fou d’un riche visionnaire, la période de l’avant-guerre des années 30) échoue durablement à s’incarner. L’impression générale d’un long-métrage froid et lisse nait étrangement du luxe des moyens et des reconstitutions, débouchant sur une succession de plans éphémères qui ne prennent jamais le temps de s’installer – et donc d’approfondir les personnages qui semblent du coup rester superficiels et anecdotiques. Numéros de cabaret, fêtes somptueuses, répétitions de tournages et excursion à la mer s’enchainent sans jamais imprimer notre rétine. Les plans sont soignés, les angles de vue élaborés mais rien n’y fait : on ne s’intéresse guère à l’histoire. Pourtant, la personnalité du producteur juif polonais est complexe : à l’avant-garde des techniques, chercheur possédant un authentique don spirite, il est par ailleurs déconnecté des événements en marche de l’autre côté du Rhin. Cet homme doux et prévenant, à la fois pragmatique dans ses affaires et rêveur lunaire dans ses projets, aurait bien mérité de ne pas être si encombré d’un duo sans charisme ni grâce.

On peut savoir gré à la réalisatrice de Grand Central de se renouveler, de tenter une nouvelle expérience au casting international et à l’ambition indéniable. Celle-ci est malheureusement tuée dans l’œuf par une mise en scène démonstrative et assez prétentieuse, provoquant au final chez le spectateur beaucoup d’ennui et un intérêt tardif, lorsqu’enfin le film parait pouvoir déclencher une véritable émotion.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 694 fois
8 apprécient

Patrick Braganti a ajouté ce film à 1 liste Planétarium

  • Films
    Cover Films vus en 2016

    Films vus en 2016

    Avec : Janis, Je vous souhaite d'être follement aimée, Toto et ses soeurs, Mistress America,

Autres actions de Patrick Braganti Planétarium