👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Je rattrape mon retard en films SF et je suis assez étonné de voir à quel point ce film a plutôt bien vieilli.

Histoire d'enfoncer les portes ouvertes, parlons de ce qui a vieilli (tout de même). Majoritairement c'est la réalisation et les effets visuels. Pour ces derniers il est évident que ce qui se faisait en 1996 n'est pas du même acabit que de nos jours.
Côté réalisation on peut regretter une narration poussive avec un récap historique textuel en début de film pour situer le contexte, ce que seuls les films incapables de faire du "show don't tell" font (Star Wars, si tu m'entends :o). Il y a aussi de nombreux clichés narratifs de SF pour permettre d'expliquer au spectateur comment on en est arrivés là. Après il est évident qu'à l'époque le spectateur moyen n'en lisait pas (la pop/geek culture n'était pas aussi répandue qu'aujourd'hui) et qu'il fallait bien user de vieilles méthodes pour l'y inviter.

Passé ces deux problèmes majeurs, il est toujours agréable de trouver un film qui prend le temps de poser son histoire, de faire cheminer ses personnages vers ce qui sera leur but. Autant il fut aujourd'hui un minimum d'explosion à la minute pour ne pas perdre la concentration du spectateur, autant à l'époque on se permettait d'instaurer une ambiance. Et prendre ce temps a de gros bénéfices : on ne sait pas à quel moment ça risque de partir en live.

Par ailleurs même si le film part en vrille sur la fin avec tout ce qui est autour passible d'être un Screamer, ça reste tout de même amené correctement. En effet les plans et la musique évitent de nous faire comprendre qu'il reste encore des -cylons- screamers inconnus et permettent au scénario d'avancer sans s'emmêler dans un horror-movie lambda.


Faute de budget peut-être, le film a le mérite de ne pas quitter Syrius 6B recréant une sorte de huis-clos (bon sur une planète entière mais tout de même hein, c'est un peu vide) mêlant impression de liberté et d'oppression en même temps.

Certains points auraient eu le mérite d'être approfondis néanmoins : la possibilité que la guerre NEB/Alliance ait déjà été perdue dans la galaxie au profit des cyborgs, que Joe puisse aussi être un cyborg à son insu, insister sur le fait qu'il y a une menace de Screamers qui se répliquent sous la surface, etc.

Je ne sais pas si c'est un compliment, mais c'est mon sentiment : ce film mérite un remake digne de ce nom et, de préférence, avec un bon réalisateur pas trop cocaïné qui saura gommer les clichés du genre et apporter une touche experte à la réalisation.

kry
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Les meilleurs films post-apocalyptiques et Les films dont on aimerait voir un remake

il y a 6 ans

Planète hurlante
Buddy_Noone
8

Corporate wars

Durant l'été 1996, sortait en salles dans l'indifférence générale, un petit film de science-fiction, production modeste en grande partie canadienne, dont l'exploitation se dilua dans le raz-de-marée...

Lire la critique

il y a 6 ans

25 j'aime

8

Planète hurlante
Dojiro
8

Philip Kinder Dick

Les adaptations de K. Dick au cinema, c'est un peu comme les Kinder surprises, t'esperes toujours avoir la petite figurine et 2 fois sur 3 tu te retrouves avec une merde en plastique ou un puzzle en...

Lire la critique

il y a 9 ans

17 j'aime

1

Planète hurlante
SBoisse
7

Le dernier cri que vous entendrez sera le vôtre

Un film dit de série B participe d’un cinéma de consommation courante, sans ambition artistique. Ne bénéficiant pas de tête d’affiche prestigieuse, il est produit rapidement et à (relativement)...

Lire la critique

il y a 6 ans

15 j'aime

2

Star Trek : Discovery
kry
5

Il y a 20 ans c'était novateur... Il y a 20 ans.

Plus Deux femmes en persos principaux : check (Bravo) Bande son épique : check Moins Méchants hideux standards : check Tropes habituels téléphonés : check Champ d'astéroïde bondé façon périph'...

Lire la critique

il y a 4 ans

13 j'aime

4

Homeland
kry
4
Homeland

Déjà-vu 10 fois. Non 20. En mieux. Ailleurs.

Bon je me suis arrêté au 6e épisode de la première saison où il ne s'était toujours RIEN passé depuis le pilote. Un pot de confiture scénaristique étalé sur 6 épisodes quand Jack Bauer le digérait en...

Lire la critique

il y a 8 ans

11 j'aime

6

Person of Interest
kry
9

Un nouveau vigilante est arrivé... et ils sont deux.

(pas de spoil à suivre) Il y a beaucoup à dire sur cette série qui traite de ce qu'Edward Snowden a eu le courage de dénoncer. Tout d'abord, ce qui m'a fait accroché et fait tenir : - Non, vous ne...

Lire la critique

il y a 8 ans

9 j'aime

3