Fragments d'Habitudes

Avis sur Play

Avatar Freddy K
Critique publiée par le

Play marque donc la troisième collaboration entre Max Boublil et le réalisateur Anthony Marciano après le très sympathique Les Gamins en 2013 et le très bien moins sympathique Robin des bois, la véritable histoire en 2015. Je n'avais pas d'attirance particulière pour ce troisièmes long métrage du duo avant de le voir très souvent cité parmi de nombreux Top 10 ou Top 20 de l'année dont celui de Sens Critique. Si Play est effectivement une sympathique comédie générationnelle qui fait largement oublié le second film du duo , c'est loin d'être pour moi le grand film dont certains parlent avec un enthousiasme un poil démesuré.

Play c'est l'histoire de Max qui depuis presque 25 ans filme sa vie, son quotidien, sa famille et ses potes accumulant ainsi des heures et des heures d'images. Il décide d'en faire un montage en forme de bilan du temps qui passe lui permettant tout en réalisant un film de faire le point sur sa vie.

Play est un film globalement très agréable à suivre, l'aspect found footage et vidéos amateurs est plutôt réussi même si on pourras toujours chipoté sur certaines facilités et le narcissisme un peu forcené d'un personnage qui se filme finalement tout autant qu'il filme les autres. Peut être qu'un point de vue beaucoup plus subjectif aurait renforcé l'impact de l'entreprise mais il était visiblement difficile de se passer de Max Boublil à l'écran. Rien de vraiment dérangeant à l'écran, les comédiens sont suffisamment juste pour faire passé cette idée de cinéma vérité et la vrai fausse mise en scène parfois hésitante colle plutôt bien à l'esprit générale du film. La première partie alors que la petite bande est encore adolescente fonctionne même à merveille de part la justesse du ton , les expérimentations vidéos (Ah le court métrage pourri avec le générique écrit sur des bouts de papier) et cet esprit de déconnade et d'insouciance propre à cette période. La suite sera moins pertinente aves des choses et des séquences dont on se demande parfois un peu quelle motivation a bien pu pousser à les filmer de manière instinctive. Ce n'est pas tant que la mécanique s'essouffle c'est juste qu'elle peine à convaincre sur la longueur comme lorsque Max se filme seul dans sa voiture au retour d'un mariage ou sur son scooter à livrer des pizzas.

Au delà de sa mécanique et de son concept de mise en scène et si l'on regarde ce que finalement nous raconte Play on se rend compte que l'on est sur un schéma très convenu de comédie romantique avec des thématiques déjà vus cent fois sur la difficulté voir le refus de devenir adulte, les amours amitiés d'adolescence et ce foutu temps qui passe trop vite. Le film est parfois touchant lorsqu'il n'appuie pas trop ses effets comme la manière très amoureuse que Max a de filmer Emma et parfois assez balourd comme sur son dénouement couru d'avance et finalement plus cliché tu meurs. Fort heureusement tout le film est porté par une sorte de fraîcheur parfois assez drôle (La scène de la fête de la musique, le debrief de La Cité de la Peur) et un esprit film de potes assez attachant même il ne fonctionne jamais aussi bien que dans les premières années de la bande. Les jeunes comédiens sont d'ailleurs d'une grande justesse et parmi leurs pendants adultes on retiendra en priorité la jolie performance sans âge et tout en douceur de Alice Isaaz. Max Boublil est plutôt convaincant dans un rôle et un personnage qu'il maîtrise parfaitement et on retiendra aussi la justesse de Arthur Périer dans le rôle de Arnaud.

Certes Play est un film sympathique bourré de jolis moments mais en dehors de sa vraie/fausse originalité formelle il ne nous raconte finalement rien de nouveau sous le ciel éternellement rose et bleu de la comédie romantique.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 183 fois
3 apprécient

Freddy K a ajouté ce film à 1 liste Play

Autres actions de Freddy K Play