Affiche Point limite

Critiques de Point limite

Film de (1964)

Torpille

Intro déjà, boom, prends ça pour commencer... Ensuite, une entame où quelques hommes commencent à dangereusement graviter autour d'un écran 60's censé hyper sophistiqué, les yeux carrément rivés dessus même, et nous derrière qui ne voyons que des dos... C'est le doute brutal : un thriller militaire braqué sur un faux écran qui montre une vague carte et deux trois triangles qui bougent ?... Lire la critique de Point limite

99 8
Avatar drélium
9
drélium ·

Au commencement était le logos

Le cauchemar peut-il devenir réalité ? La disparition de l’humanité, par le simple fait de l’Homme, est-elle vraisemblable ? Durant la guerre froide, pour pallier cette éventualité, la primauté était faite à la “dissuasion” nucléaire : la crainte de représailles doit prévenir tout passage à l’acte, le discours de la peur est censé garantir le statu quo et, par la même occasion, l’avenir de... Lire la critique de Point limite

61 7
Avatar Kalopani
9
Kalopani ·

Les machines prennent le pouvoir

Tous deux ont la déflagration nucléaire pour horizon commun. Cousin inavoué du Docteur Folamour de Stanley Kubrick, Point limite s’épanche néanmoins dans un registre dissemblable : à la farce atomique de l’ancien photographe se substitue une tonalité grave, éreintante, plus cérébrale que cynique. Le thriller d’anticipation de Sidney Lumet se dote d’une double épine dorsale,... Lire la critique de Point limite

17 1
Avatar Cultural Mind
10
Cultural Mind ·

American Nightmare

Cela fait maintenant presque deux semaines que j'ai vu ce film. Deux semaines au cours desquelles il ne se passe pas un jour sans que mon esprit ne s'attarde sur Point Limite. La seule parenthèse qui me sort de cette obsession a été la magnifique vision qu'a été Mommy, mais je reviendrai sur ce point dans une autre critique sur le dit film. Ici il est question de Lumet et de son Fail Safe. Et... Lire l'avis à propos de Point limite

62 5
Avatar Wahrgh
10
Wahrgh ·

Regarde les hommes bomber.

Le cauchemar angoissant qui ouvre le film, vision expérimentale et tauromachique, a un premier objectif paradoxal et habile : celui d’être rapidement occulté. A la poussière, la sueur et la souffrance physique, visibles encore lors de séquences subreptices et singulières (comme la gifle à la séduisante cynique ou la visite chez le père alcoolique) succède l’univers clos et parfaitement maitrisé... Lire la critique de Point limite

116 21
Avatar Sergent Pepper
10
Sergent Pepper ·

Ah !!... Lumet !!!!

Sorti en 1964, la même année que Docteur Folamour, le film de Lumet propose sur le même thème que celui de Kubrick une version réaliste. Suite à une erreur d'ordinateur, une patrouille américaine part bombarder Moscou à coup de missiles atomiques. Dans ce film, à la limite du huis-clos, la tension monte progressivement jusqu'à devenir presque insupportable. L'idée géniale de... Lire la critique de Point limite

120 83
Avatar Torpenn
9
Torpenn ·

Le cas Lumet de la paix

Tourné deux ans après la crise des missiles, le film utilise la guerre froide comme cadre et ressort d'un thriller psychologique. L'ennemi-ami russe invisible, la discipline et l'organisation militaires, le téléphone rouge (acmé de la tension), autant d'éléments qui créent un huis clos haletant et stressant, alimenté par un noir et blanc intense et une mise en scène nerveuse. Henry Fonda est... Lire la critique de Point limite

35 9
Avatar Pruneau
9
Pruneau ·

Cauchemardesque

Suite à une erreur technique, un groupe de six bombardiers américains reçoit l’ordre d’aller bombarder Moscou, or cet ordre ne peut être annulé qu’au bout de cinq minutes… Dès lors, le président américain appelle le Kremlin pour tenter d’éviter le pire… Si pour son huitième film, adaptation d'un roman d'Eugene Burdick et Harvey Wheeler, l’idée de départ rappelle fortement... Lire l'avis à propos de Point limite

30 11
Avatar Docteur_Jivago
8
Docteur_Jivago ·

Attention, ce film est une bombe

Tout débute par un joli noir et blanc. La présentation des personnages se fait à travers un rêve, une corrida, une magnifique gifle dans une voiture ou encore un léger embarras chez des parents. La réalisation de Lumet est efficace. Et puis, le huis clos démarre, en trois lieux principaux : un centre de contrôle aérien, le Pentagone et un bureau dans les sous-sol de la Maison Blanche. L’écran... Lire l'avis à propos de Point limite

38
Avatar Before-Sunrise
9
Before-Sunrise ·

Critique de Point limite par J. Z. D.

Deuxième film à entrer dans ma liste Wow.., genre comme une claque, mais en plus insidieux. Tout y est très bien. Voir parfait. Les acteurs, la réalisation. En grand fan de Docteur Folamour, j'ai douté du début, j'ai trainé la patte devant ce froid premier degré, et je me suis dit que je le finirai demain et que j'allais me coucher tôt. C'était déjà trop tard. J'ai suivi ce film avec une... Lire l'avis à propos de Point limite

24 4
Avatar J. Z. D.
9
J. Z. D. ·