"The Super Driver Of The Golden West, yeah baby !"

Avis sur Point limite zéro

Avatar Laz' eïn
Critique publiée par le

"Vanishing Point" (1971) incarne la ligne d'arrivée des illusions de la vague hippie qui caressa le monde à la fin des 60's. Une Dodge Challenger, blanche comme la Paix, symbolise cette mouvance à la fois libre, fulgurante et traquée par les autorités et la morale.
Barry Newman incarne Kowalski, son pilote, un héros solitaire quasi-mutos, tel un descendant de Blondin, noyé de désillusions et devenu nihiliste.
Cleavon Little ("Le Shérif Est En Prison") est Super Soul, un DJ aveugle, possédé par un démon funky dont la voix escorte Kowalski en relayant l'admiration et le soutient de ses auditeurs et des badauds.
C'est grâce à une de ses tirades* repiquée mot pour mot par Axl Rose 20 ans plus tard sur le titre "Breakdown"** (Use Your Illusion II) de Guns n' Roses que j'ai toujours eu la curiosité et l'envie de voir ce film. L'emprunt de ce passage illustre parfaitement l'état d'âme du film et de son époque envers la Police fasciste et ripoux : "La Challenger est toujours pourchassée par la bande de lâches, la grande horde malfaisante poursuit notre héros solitaire...Les nazis sont aux trousses du pilote solitaire...Ils vont bientôt frapper, coincer, écraser et violer la dernière belle âme de cette planète".
Une Amérique rurale, profondément conservatrice, raciste, violente et hostile au "Peace & Love" est dénoncée lors d'une scène de passage à tabac et de vandalisme subit par Super Soul.
Lors d'un arrêt pipi de Kowalski, Richard Sarafian, délivre un moment érotisant proche d'un mirage impliquant une jeune blonde hippie chevauchant nue sa moto au milieu du désert du Nevada et proposant à l'aigle de la route de disposer d'elle comme on offre cordialement un verre d'eau. Mais Kowalski n'a pas soif !...
La musique distillée par Super Soul accompagnant Kowalski sur le bitume est une compile de morceaux soul et rock, méconnus ou oubliés mais grandioses, en parfaite symbiose avec le déroulement de la péllicule.
"Vanishing Point" est une merveille de road movies mêlant mélancolie, tragédie et humour. C'est une de ces réalisations de l'époque parvenant à sublimer des courses poursuites et une bagnole pour en faire un personnage à part entière comme pour "Bullit", "Duel", "Gone In 60 Seconds", "Starsky & Hutch" ou encore "Shérif Fais Moi Peur"...

* http://vimeo.com/38527019

** http://www.youtube.com/watch?v=GkwizW079qU

Bande-annonce : http://www.youtube.com/watch?v=jOo_yZYDt44

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 773 fois
29 apprécient

Autres actions de Laz' eïn Point limite zéro