Affiche Police Python 357

Critiques de Police Python 357

Film de (1976)

Le revolver le plus puissant du monde

Second film d'Alain Corneau, révélé au public 2 ans avant par France société anonyme, c'est un polar extrêmement maîtrisé, dont le titre est venu d'un Colt utilisé par la police américaine. Il a une identité typiquement 70's, à tel point qu'on n'en rencontre plus de ce calibre dans le cinéma français d'aujourd'hui, d'autant plus qu'il se situe dans la même lignée que les... Lire la critique de Police Python 357

13 4
Avatar Ugly
7
Ugly ·

L'autre, c'est moi

Si Police Python 357 appartient à l'évidence au genre polar assez sombre, il débute cependant par une éclaircie, celle procurée par la présence de la superbe Stefania Sandrelli, dont Yves Montand s'éprend. Sa mort des mains d'un autre amant signe la fin de l'embellie, et surtout, un retour à la solitude affective dont est affecté l'ensemble des personnages... Lire la critique de Police Python 357

5
Avatar Behind_the_Mask
7
Behind_the_Mask ·

C'était le temps du bon polar français

Revu il y a peu et Police Python 357 demeure vraiment être un grand polar et à titre personnel je le classe parmi les meilleurs polars du cinéma français, je l'ai même davantage apprécié que lors de ma première vision. Deuxième film mais premier polar d'Alain Corneau après le raté Lire l'avis à propos de Police Python 357

6 5
Avatar AMCHI
8
AMCHI ·

Petits meurtres entre amis.

1976, c’était l’époque où Yves Montand était au sommet de sa notoriété et de ses succès cinématographiques. Entre Z de Costa Gavras en 1969 et Garçon ! de Claude Sautet en 1983, il n’y a pas un grand réalisateur français (Philippe de Broca, Jean-Pierre Melville, Jean-Paul Rappeneau, Henri Verneuil et même Jean-Luc Godard) qui n’ait fait appel à lui. 1976, c’était aussi la... Lire la critique de Police Python 357

4 8
Avatar Impétueux
6
Impétueux ·

Yves s'éprend et Simone s'ignore

La fin des années 70, ce n'est pas ce qu'on a fait de plus beau et de plus photogénique. C'est la fin des Yé-yé, des hippies et des canapés oranges, place au mobilier marronnasse, aux vestes grises et au cravate tricotées mains. Dans un film, Dieu que c'est laid cette décennie 75-85 en France ! Encore plus lorsque c'est un film policier, avec les dépositions tapées à la machine, voire pire, à... Lire l'avis à propos de Police Python 357

13 10
Avatar Before-Sunrise
5
Before-Sunrise ·

Le duc d'Orléans

"Police Python 357" n'est que le deuxième long-métrage d'Alain Corneau, et sa première incursion dans le genre du polar : encore en quête de son style propre, le réalisateur inscrit son film dans deux filiations assez évidentes. D'abord Jean-Pierre Melville, dont Corneau reprend certains codes, une recherche de l'épure mais aussi le comédien François Périer, présent dans deux films de l'homme... Lire l'avis à propos de Police Python 357

8 6
Avatar Val_Cancun
7
Val_Cancun ·

Critique de Police Python 357 par Kowalski

Un bon petit policier de la fin des 70's bien de chez nous ce qui implique des décors d'intérieur kitch et peu cinématographiques, des (rares) scènes de baston on ne peut plus chorégraphiées et donc peut crédibles, deux trois seconds rôles qui ont sans doute arrêtés leurs carrières après ça, des accélérations en voiture à couper le souffle (non, non ne pensez pas BMW mais Talbot......) etc etc... Lire la critique de Police Python 357

7 1
Avatar Kowalski
7
Kowalski ·

Le vitriole : pour une chirurgie plastique rapide et efficace

Les français qui copient les américains, c'est pas nouveau. La preuve : plein de polars français des années 70 lorgnent vers ceux des Amériques. Je pense à La Horse, au Pacha, à Tchao Pantin... Police Python 357 en fait partie. Ambiance lourde, on filme au niveau des personnages, on réfléchit à la pertinence de la caméra, au dynamisme des angles de vue. C'est vrai que le film est lent, posé,... Lire l'avis à propos de Police Python 357

6
Avatar Fatpooper
8
Fatpooper ·

L'inspecteur a ri

La police c'est l'inspecteur Ferrot (inspiré de L'Inspecteur Harry) , le python c'est le flingue, et 357 c'est le nom de la balle... Le deuxième film d'Alain Corneau aurait pu être excellent, malheureusement, trop d'invraisemblances et quelques mauvais seconds rôles viennent gâcher un scénario au très bon potentiel. Et le moins bon, au-delà... Lire la critique de Police Python 357

5
Avatar RimbaudWarrior
6
RimbaudWarrior ·

Police Python 357 (1976)

Il s'agit d'un film noir, un polar d'une durée de deux heures. Python, c'est le nom d'un pistolet très puissant. Ferrot qui est policier à Orléans tombe amoureux de la mystérieuse Sylvia. Ce qu'il ne sait pas c'est que Sylvia est la maîtresse du chef de la police qui a une femme handicapée ... Sylvia est assassinée et les soupçons retombent sur Ferrot qui fait tout pour retrouver le véritable... Lire la critique de Police Python 357

5
Avatar greenwich
8
greenwich ·