Affiche Porcherie

Critiques de Porcherie

Film de (1969)

Critique de Porcherie par MrOrange

En deux films vus de lui, un que j'adore (celui-ci) et un que je déteste (Théorème), je pense avoir perçu le style de Pasolini, qui fait mouche dans Porcile : sexualité torturée, malaise social, cri féroce et désespéré envers une société qui visiblement ne plait pas du tout à cet italien réputé (d'ailleurs le destin a été dur avec lui quand on sait comment il a fini..)Il y a un énorme contraste... Lire la critique de Porcherie

6
Avatar MrOrange
9
MrOrange ·

Critique de Porcherie par Ygor Parizel

Porcherie est une des oeuvres les plus radicales de Pasolini mais aussi, une de ses meilleures réalisations. Le script se divise en deux époques bien distinctes, l'une raconte les exactions d'un assassins (puis de sa bande) sur les flancs d'un volcan la seconde se déroule dans l'Allemagne contemporaine avec des discussions entre deux jeunes gens et bleurs aieux anciens sympathisants nazi. La... Lire la critique de Porcherie

2
Avatar Ygor Parizel
9
Ygor Parizel ·

Abattoir politique !

Après chaque visionnage d’un film de Pasolini, il me reste toujours un léger gout amer et dérangeant au fond de la bouche. Cela n’est en aucun cas dû à la qualité des films mais plus aux ressentis subversifs qu’ils me font parvenir. Choquer a toujours été un désir de Pasolini et voir Salo ou les 120 jours de Sodome en est qu’une confirmation. D’après le poète cinéaste italien :... Lire l'avis à propos de Porcherie

2
Avatar AMΟR
8
AMΟR ·

Critique de Porcherie par zardoz6704

Le cinéma de Pasolini continue avec ce film à raisonner par abstraction et symbole, comme dans Théorème, mais de manière encore plus radicale. Le film suit en parallèle deux histoires : - Dans un paysage désolé qui rappelle l'Etna, un jeune homme vole une armure sur des cadavres. Affamé, il mange un serpent. Il défie en duel un soldat, qu'il tue, puis mange. Avec... Lire la critique de Porcherie

Avatar zardoz6704
7
zardoz6704 ·

Critique de Porcherie par Cthulhu_Mantis

Mon deuxième Pasolini et de ce que j'ai compris un de ces films les plus énigmatique. La singularité de Pasolini de construire ses films est tout aussi marginal de ses contemporains de l'époque du fait que le film alterne entre deux histoires d'une époque différentes, l'un au moyenne âge où un jeune cannibale est poursuivis pour avoir tué et manger son père. Dans cette 1ère histoire il n'y a... Lire la critique de Porcherie

Avatar Cthulhu_Mantis
7
Cthulhu_Mantis ·

Critique de Porcherie par Maqroll

Un film scandale de Pasolini, un de plus après Théorème et avant Salo ou les Cent Vingt Jours de Sodome… Dans le rôle d’un jeune homme à la sexualité pour le moins torturée, Jean-Pierre Léaud est comme un symbole de la Nouvelle Vague française (Godard et Truffaut surtout), à qui il s’agit certainement de rendre hommage. Ce faisant, Pasolini tourne là une histoire politique et de sexe annonçant... Lire la critique de Porcherie

Avatar Maqroll
8
Maqroll ·