Fem Queen meets White Boy Realness

Avis sur Port Authority

Avatar alsacienparisien
Critique publiée par le

Port Authority, c'est une histoire d'amour entre une jeune homme pommé et sans famille et une femme trans qui s'est créée la sienne. Ici, le genre n'est pas un tabou ni une limite et en cela, ce film apporte un souffle nécessaire et sublime à toutes les mentalités étriquées et old-school. Danielle Lessovitz, dont c'est le premier long-métrage, filme magnifiquement cette faune new-yorkaise où les battles de danse nocturnes fusent. L'atmosphère est vivifiante, les thèmes sont totalement désensibilisés, les plans serrés au plus près des acteurs et des danseurs percutent et la romance nait sans être trop fleur bleue. L'alchimie parfaite entre les deux acteurs est similaire aux papillons dans le ventre d'un premier amour, en y injectant tous les doutes et les peurs que ça implique. Avant d'être une quête d'identité, Port Authority est une quête d'amour et de famille. Fionn Whitehead qu'on a déjà vu à l'écran est ici à fleur de peau dans le rôle d'un novice hétéronormé qui se laisse imprégner par ce nouveau monde tandis que Leyna Bloom, très belle actrice transgenre, rayonne par son naturel charismatique. J'ai trouvé le film percutant dans la simplicité de ses dialogues, dans l'évidence de raconter ce rapprochement entre deux êtres que tout oppose, un peu à la façon d'un Roméo et Juliette d'aujourd'hui. Cela dit, la deuxième partie, un peu plus dramatique, prévisible et fabriquée à mon goût, m'a moins séduit. Mais il faut retenir le nom de cette cinéaste qui réussit à émouvoir par son regard juste et simple sur un amour qui ne s'arrête pas aux apparences. Ah oui, et les scènes de danse, le coeur même de ce microcosme solidaire, sont juste superbes ! Personnellement, j'aurai adoré en voir plus.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 129 fois
1 apprécie

Autres actions de alsacienparisien Port Authority