👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

(...)

Adaptant une pièce de théâtre de Pierre Barillet et Jean-Pierre Grédy (en deux mots l'histoire d'un PDG macho qui se fait remplacer par sa femme à la tête de son entreprise), le réalisateur de 8 femmes n'arrive que très rarement à en faire un film. Les dialogues ciselés de la pièce tombent souvent à plat, la faute à une interprétation souvent maniérée et déclamatoire et une mise en scène misant tout sur une esthétique seventies un peu fun mais ne cherchant que secondairement à rendre les gags efficaces.

Pas aidés non plus par leurs personnages, un poil caricaturaux, les comédiens sont à la peine, notamment Jérémie Rénier en fils modèle efféminé ou Judith Godrèche en blondasse antipathique, qui ont beaucoup de mal à se rendre crédibles. Le trio principal s'en sort mieux heureusement, et donne au film ses meilleurs scènes, dans des registres familiers : Luchini excelle dans la logorrhée excédée, tranchant avec une Deneuve calme et espiègle, tandis que Depardieu reprend avec brio son rôle désormais habituel d'homme fruste au grand coeur.

On rit quand même, parfois, quand le film parvient à transcender son matériau théâtral de base pour en faire un vrai film de comédie, y apporter de vraies situations et de vraies répliques de cinéma. Dommage que la plupart du temps, Ozon reste si paresseux dans son adaptation, se contentant souvent de balancer une allusion balourde ou un gag bon marché.

Quant au message sous-jacent du film, s'il y en a un, il est délivré avec assez de maladresse pour qu'on n'ait pas vraiment envie de le comprendre ni même s'y intéresser. Le côté un peu ridicule de la scène finale montre bien qu'il n'y aura pas de grands enseignements à tirer de ce conte contemporain, sympathique mais pas indispensable.
toutestneutral
6
Écrit par

il y a 11 ans

11 j'aime

Potiche
Aurea
6
Potiche

Une potiche peut-être, mais pas une cruche

Le film se veut une libre adaptation de la pièce de Grédy et Barillet écrite dans les années 1970 : Cloclo en fond sonore, décor d'époque orange oblige, cols pelle à tarte et coiffures au diapason...

Lire la critique

il y a 11 ans

36 j'aime

28

Potiche
toutestneutral
6
Potiche

Critique de Potiche par toutestneutral

(...) Adaptant une pièce de théâtre de Pierre Barillet et Jean-Pierre Grédy (en deux mots l'histoire d'un PDG macho qui se fait remplacer par sa femme à la tête de son entreprise), le réalisateur de...

Lire la critique

il y a 11 ans

11 j'aime

Potiche
Andy-Capet
3
Potiche

Film féministe ?

La seule question qui m'intéresse de traiter au travers de cette critique, c'est le positionnement féministe pris par Ozon : Que l'on ne s'y trompe pas, il y a tout intérêt à voir comment chaque...

Lire la critique

il y a 9 ans

10 j'aime

4

Potiche
toutestneutral
6
Potiche

Critique de Potiche par toutestneutral

(...) Adaptant une pièce de théâtre de Pierre Barillet et Jean-Pierre Grédy (en deux mots l'histoire d'un PDG macho qui se fait remplacer par sa femme à la tête de son entreprise), le réalisateur de...

Lire la critique

il y a 11 ans

11 j'aime

The Dinner
toutestneutral
3
The Dinner

Critique de The Dinner par toutestneutral

Sorti dans 9 salles en France, The Dinner est visiblement boudé par les distributeurs. On peut le comprendre car en plus d'être le remake d'une des meilleures comédies françaises du XXe siècle (ce...

Lire la critique

il y a 11 ans

8 j'aime

3

Les Amours imaginaires
toutestneutral
5

Critique de Les Amours imaginaires par toutestneutral

(...) Tentant de se démarquer par une mise en scène audacieuse, Xavier Dolan se complait dans le ralenti esthétisant sans aucune nécessité, paraît très fier de sa bande son hétéroclite et multiplie...

Lire la critique

il y a 11 ans

8 j'aime

2