Mon prince et moi.

Avis sur Poucelina

Avatar Gand-Alf
Critique publiée par le

Conçu entre février 1991 et mars 1993, "Poucelina" fut achevé avec l'aide du cinéaste John Boorman et de fonds hong-kongais suite à la faillite de la société Don Bluth Entertainement. Enfin sorti en 1994, le film sera un échec cuisant et sera la cible de critiques assassines, entrant d'ailleurs dans l'histoire pour être le premier film d'animation nommé aux Razzie Awards.

Alors que Don Bluth abordait jusqu'à maintenant des histoires ancrées dans le monde réel comme de purs récits d'héroïc-fantasy, il inverse cette fois la tendance, prenant à bras le corps le genre auquel il s'attaque en adaptant le célèbre conte d'Andersen, pour un résultat il faut bien le dire mineur.

Tout en ayant recours à des techniques révolutionnaires pour l'époque (certains mouvements de caméra sont générés par ordinateur), Don Bluth apporte à son film une facture technique old school, rappelant dans ses meilleurs moments l'âge d'or de Disney, à une époque où la concurrence cherchait au contraire à en mettre plein les yeux.

Formellement magnifique, "Poucelina" souffre malheureusement d'un scénario rachitique et sans intérêt, longue enfilade de chansons contant les mésaventures d'une nénette haute comme trois glands attendant bien sagement que son prince vienne la délivrer. Une héroïne un brin niaise bien loin de la mère courage de "Brisby et le secret de Nimh".

Un échec de la part de Don Bluth et Gary Goldman qui mettront du temps avant de revenir sur le devant de la scène mais qui devrait plaire sans problème aux petites filles de six ans.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1173 fois
7 apprécient

Gand-Alf a ajouté ce film d'animation à 6 listes Poucelina

Autres actions de Gand-Alf Poucelina