Critique de Shaynning

Avis sur Pour le pire et pour le meilleur

Avatar Shaynning
Critique publiée par le

J'avais beaucoup aimé ce film, dont je n'avais pas lu le synopsis. Tout ce qu'on m'en avais dit c'est qu'il traitait d'un vieux bougonneux aux tendances singulières.
Cette "tendance singulière" à un nom" trouble obsessionnel compulsif" ( TOC), un trouble anxieux. Quoique son tempérament grincheux et son manque de tact n'a rien à voir avec son TOC. Bref, nous suivons Melvin Udall, un auteur de romans à l'eau de rose ( qui l'eut cru!), solitaire taciturne qui gère son anxiété avec une série de rituels rigides et qui peuvent nous sembler soit étranges soit exagérés. Dans sa série de rituels, il y a son déjeuner au restaurant où il exige d'être servie par la même serveuse Carole Connelly, mère d'un fils très malade qui a du mal à joindre les deux bouts sous les factures médicales. Melvin est également le voisin d'un artiste gay, le doux et pacifique Simon ( même son nom est doux et pacifique) qui par un malheureux concours de circonstance, se retrouve défiguré par des voyous venus le voler et dont la dernière vente de tableaux n'a pas porté fruit. Ruiné et convalescent, il ne peut plus s'occuper de son chien, Verdel. La femme de ménage de Simon le confie donc à son voisin. Pour Melvin, c'est le début de grands changements qui pourraient bien avoir raison de son train train parfaitement rodé et de ses habitudes néfastes.
J'aime bien ce genre de fresque sociale où des personnages très différents les uns les autres "entrent en collision". Nicholson est toujours très doué pour les personnages atypiques un tantinet cinglé, tout en les rendant suffisamment attachants pour ne pas rentrer dans la catégorie "salopard". C'est d,autant plus vrai que dans le cas de Melvin, on est en droit de se dire qu'il n'a pas eu une vie heureuse s'il est coincé avec un TOC. Ça m'a fait beaucoup rire quand il a expliqué à l'une de ses fane, qui lui demande "comment il arrive à cerner les femmes aussi bien", qu'"il écrit au masculin, puis il soustrait la logique et le sens des responsabilités". Sans doute parce qu'il a raison, car les romans arlequins, soyons francs, sont effectivement truffé de femmes oh combien stupides et irresponsables. Enfin quelqu'un qui formule en une phrase le secret des mauvais roman d'amour!
Même les autres personnages sont attachants: Carole avec son tempérament coriace et ses réparties cinglantes, Simon avec sa douceur et sa naïveté,ainsi que la mère de Carole dynamique et réaliste, très drôle également. Vraiment une belle palette d'acteurs et de beaux personnages.
Même si le film est comique et léger, ça ne l,empêche pas de porter à notre attention certains drames humains, comme l'impuissance d'une mère incapable de payer les frais médicaux de son enfant malade ( il n'y a pas d'assurance maladie universel aux É-U), le jeune homme gay renié par son père et bien sur tous les inconvénients lié au TOC de Melvin. C'est donc un film qui nous porte à la réflexion et la prise de conscience. J'irais même plus loin en soulignant le fait que les animaux, comme ici avec Verdel, ont une influence importante dans la vie des gens. Sa simple présence chez Melvin a changé un point crucial: la solitude.
Bon, bref, je ne vais pas m'étendre sur tous les aspects positifs, allez le regardez, vous verrez, c'est un bon film!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 150 fois
1 apprécie

Autres actions de Shaynning Pour le pire et pour le meilleur