Advertisement
Affiche Pour une poignée de dollars

Critiques de Pour une poignée de dollars

Film de (1964)

Le classique, c’est très relatif

(Cinéclub familial avec Mag) - Alors ? - Bien. - Développe. - Tu me soules. C’était très bien, Clint Eastwood était beau gosse. Rien à dire, c ‘est un western très classique. - Mag... Tu n’as rien compris. - Mais si ! Les gros plans sur les yeux, les duels et la musique grinçante, les sales gueules... Je les ai vus cent fois. C’est toi même qui m’a appris à les... Lire l'avis à propos de Pour une poignée de dollars

31 20
Avatar Step de Boisse
7
Step de Boisse ·

You see, my mule don't like people laughin'...

On se dit parfois qu'on aurait aimé vivre à une autre époque pour vivre dans l'instant quelques moments historiques. Personnellement, j'aurai grandement apprécié de découvrir Pour une poignée de dollars à l'époque de sa sortie. Voir à l'écran les codes du Western dynamités en un seul film (européen en plus !), film lui même capable de lancer à lui tout seul un genre, ça... Lire l'avis à propos de Pour une poignée de dollars

77 3
Avatar Hypérion
8
Hypérion ·

Killer Joe*

Je dois bien avouer un truc dont j’ai un peu honte : je n’aime pas particulièrement le western. Même si je reconnais que d’un point de vue purement cinématographique le genre peut se prêter, au moins sur la forme, à de bien belles choses, j’ai toujours été beaucoup plus intéressé par ce qu’il se passait sur le vieux continent à l’époque dite du far west. Mais alors là, on est sur autre chose.... Lire la critique de Pour une poignée de dollars

62 15
Avatar real_folk_blues
7
real_folk_blues ·

Le Bon.

C'est en 1946 que le jeune Leone entre dans l'industrie cinématographique. Par la petite porte mais dans un grand film. Il devient assistant bénévole sur « Le voleur de bicyclette » de Vittorio De Sica. Il joue même un petit rôle dans le film, celui d'un prêtre muet. Une expérience qui, après les quelques apparitions qu'il aura fait pour son réalisateur de père, Vincenzo Leone, le convainc que... Lire l'avis à propos de Pour une poignée de dollars

75 14
Avatar DjeeVanCleef
8
DjeeVanCleef ·

Et Leone créa le spaghetto

En réalité, le terme "western spaghetti" a été inventé par les américains par ironie envers ces italiens qui venaient se mêler d'un genre spécifiquement américain. Sergio Leone parodie le western américain, s'inspire de Lucky Luke (Le croque-mort qui se réjouit à l'avance des accumulations de cadavres -Lucky Luke à Desperado-City 1951-, les excès dans les exploits du héros...) et... Lire l'avis à propos de Pour une poignée de dollars

36
Avatar -Marc-
8
-Marc- ·

Revoir ses classiques

Amusant d'évoquer les westerns de Sergio comme grands classiques alors qu'ils ont d'abord été perçus comme des oeuvres jeunes, irrespectueuses et sans talents (punk, quoi) face à des ainés certes parfois (et même souvent) magnifiques (Ford, par dessus tout) mais dans un genre qui allait vers la sclérose. J'avoue avoir mis dans un premier temps une note à "pour une poignée de dollars" basée sur... Lire l'avis à propos de Pour une poignée de dollars

49 5
Avatar guyness
7
guyness ·

"Ici, plus rien ne roule, excepté le corbillard"

[SanFelice révise ses classiques, volume 18 : http://www.senscritique.com/liste/San_Felice_revise_ses_classiques/504379/page-2#page-1/ ] J'ai mis un long moment à m'habituer et à apprécier les westerns spaghetti. Il faut dire que j'ai été éduqué au cinéma avec les westerns classiques... Lire l'avis à propos de Pour une poignée de dollars

55 9
Avatar SanFelice
8
SanFelice ·

Clint Eastwood, la classe au Texas ... ou dans l'Arkansas ... j'sais pas trop, en fait !

Plus je passe de temps sur Sens Critique et plus j'apprends à connaître mes divers éclaireurs. Et force est de constater que leur but principal (et je parle des mâles, évidemment), c'est de pécho ! Quoi ? On ne dit plus comme ça, aujourd'hui ? Désolée, j'arrive pas à suivre ! ça va trop vite pour moi ! Il suffit de lire les commentaires qu'ils laissent de-ci, de-là ou de jeter un oeil sur... Lire la critique de Pour une poignée de dollars

50 22
Avatar SmileShaw
8
SmileShaw ·

Une bonne mise en bouche pour les deux suivants

En consultant une de mes listes, j'ai remarqué avoir mis 9 à ce film, et soudain je me suis rendu compte que je n'en avais que de vagues souvenirs. Puisque je l'avais en stock, je me suis dit que c'était une bonne occasion de le revoir pour m'en faire une fraiche opinion. Je ne l'apprends à personne, Pour une Poignée de Dollars est le premier épisode de ce qui a été appelé la "trilogie du... Lire la critique de Pour une poignée de dollars

28 13
Avatar Taurusel
8
Taurusel ·

Critique de Pour une poignée de dollars par Lonewolf

Pour une Poignée de Dollars, pour certains, se résume à ceci : le remake western (et par un Italien, qui n'assumait alors pas vraiment, se renommant pour l'occasion Bob Robertson) d'un grand classique du film de samouraïs par Akira Kurosawa (Yojimbo Le Garde du Corps), mené par un grand Toshiro Mifune (comme d'hab chez Kurosawa, diront pas mal ^^). Mais résumer le film à ça serait une grossière... Lire la critique de Pour une poignée de dollars

24 5
Avatar Lonewolf
8
Lonewolf ·