Avis sur

Pour une poignée de dollars par FrankyFockers

Avatar FrankyFockers
Critique publiée par le

Quelle joie de voir en salle et en copie restaurée, le second film (enfin le second avoué) et le premier western de Sergio Leone. Plein de choses frappent. La présence magnétique et immédiatement iconique, de Clint Eastwood. Quel génie de l'avoir posé là et d'ainsi définir un nouveau héros moderne en trois quatre plans c'était fait et fixé pour des décennies entières. L'abstraction pure du scénario ensuite. On sait tous maintenant qu'il est calqué sur le Garde du Corps de Kurosawa dont il est un remake non dit officiellement, mais au-delà de ça on voit tout de suite que ce qui intéresse Leone là-dedans, c'est de tirer ce scénario à l'épure maximum, d'en faire une abstraction afin qu'il n'y ait plus en place que des archétypes qui s'affrontent. Deux raisons à cela : revenir tout d'abord à l'essence de la tragédie grecque, car c'en est une et rien d'autre. Et ensuite permettre à Leone de poser les bases de sa mise en scène. Le western à la base est une épure (une ligne droite horizontale, l'horizon, le désert, et deux lignes verticales, deux hommes face à face, dont l'une d'elles doit tomber pour rejoindre l'horizontale (c'est ce qu'est le duel), et Leone, avec le western spaghetti propose une épure de l'épure. Il n'y a plus que l'os, le dur, le nerf, et sa mise en scène sera une confrontation de ces tensions-là. Tout est donc déjà en place ici, et même si ce n'est pas le meilleur film de Leone, évidemment, c'est fabuleux de voir ce film en se disant qu'il invente un genre qui sera poursuivi jusqu'à aujourd'hui (les héritiers de Leone sont trop nombreux pour être cités).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 45 fois
2 apprécient

Autres actions de FrankyFockers Pour une poignée de dollars