👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Premier épisode de la célèbre "Trilogie du dollar", précurseur du western spaghetti en plus d'être le film qui révéla Clint Eastwood, excellent dans le rôle du cow-boy nonchalant, c'est dire si ce western est culte.
Tinou
7
Écrit par

il y a 11 ans

Pour une poignée de dollars
DjeeVanCleef
8

Le Bon.

C'est en 1946 que le jeune Leone entre dans l'industrie cinématographique. Par la petite porte mais dans un grand film. Il devient assistant bénévole sur « Le voleur de bicyclette » de Vittorio De...

Lire la critique

il y a 8 ans

81 j'aime

14

Pour une poignée de dollars
Sergent_Pepper
8

There’s a new man in town, and a new eye in frown.

Revoir Pour une poignée de dollars après des années de décantation de l’esthétique Leone a quelque chose de troublant : dès les origines, tout est là. Le western est ici à son tournant, récupéré par...

Lire la critique

il y a 7 ans

77 j'aime

7

Pour une poignée de dollars
real_folk_blues
7

Killer Joe*

Je dois bien avouer un truc dont j’ai un peu honte : je n’aime pas particulièrement le western. Même si je reconnais que d’un point de vue purement cinématographique le genre peut se prêter, au moins...

Lire la critique

il y a 9 ans

71 j'aime

15

Zazie dans le métro
Tinou
5

Critique de Zazie dans le métro par Tinou

Si on est, au début du film, réjouit par son côté délicieusement absurde et par une mise en scène rappelant l'humour du cinéma muet, les partis pris de Louis Malle deviennent vite lassants et...

Lire la critique

il y a 11 ans

10 j'aime

Peter Pan
Tinou
10
Peter Pan

Critique de Peter Pan par Tinou

Dire que la dernière adaptation de l'œuvre de J. M. Barrie est un enchantement relève de l'euphémisme. P. J. Hogan parvient à retranscrire toute sa magie avec une mise en scène élégante, un casting...

Lire la critique

il y a 11 ans

10 j'aime

Akira
Tinou
3
Akira

Critique de Akira par Tinou

Si techniquement, ce film de Katsuhiro Ôtomo est une claque, le scénario, lui, est une catastrophe. Son manque de consistance est tant bien que mal dissimulé par des scènes psychédéliques d'un ennui...

Lire la critique

il y a 11 ans

9 j'aime