T'as pas une gueule de porte bonheur !

Avis sur Predator

Avatar Aurélien Boucher
Critique publiée par le

PREDATOR est le premier film du réalisateur John Mctiernan (du moins le premier film à connaitre une véritable réputation). John Mctiernan est l’un des meilleurs réalisateurs de la fin des années 80 et du long des années 90, que l’on connait pour avoir réalisé DIE HARD 1 et 3, qui font parties des meilleurs films d’actions de l’histoire du cinéma. Mais avant DIE HARD, il y avait un film, sortit en 1987, mettant en scène la star Arnold Swarzenneger, PREDATOR. PREDATOR est un film culte qui a fait naitre l’une des créatures les plus mythiques du cinéma avec le Xénomorphe, Le Predator. Attention, la critique peut contenir des spoiler. Pour commencer à parler du film, je commence par la mise en scène. La réalisation de John Mctiernan est vraiment superbe, sa mise en scène est tellement maitrisée au point qu’elle n’a pratiquement pas vieillit. La mise en scène nous embarque dans une vraie jungle, où on est vraiment immergé dans cet environnement sauvage. La mise en scène permet de créer une mythologie en ce qui concerne cette créature spécialiste de la chasse. Pendant une longue partie du film, on ne voit pas la créature, on te crée un suspense très bien géré sur cette créature, je prends en exemple la scène où on voit les corps de l’hélico dépecés. Les meilleurs moments en ce qui concerne le PREDATOR avant quand le voit vraiment, ce sont les passages où on voit à travers ces yeux qui disposent d’une vision infrarouge. Le Predator est présenté comme une menace invisible dispersé dans cette jungle vaste. Une autre scène marquante te créée une mythologie sur cette créature, c’est la fameuse scène où les héros tirent de partout dans la jungle et qu’avec le carnage qu’ils on fait : rien n’a été touché. On te montre le Predator peu à peu, son design est vraiment réussi et il est vraiment monstrueux quand il enlève son masque à la fin. Quand aux scènes d’actions, elles sont vraiment réussis et les scènes contre le Predator sont vraiment intenses avec des moments de meurtres assez brutales (le bras découpé…). Faut pas oublier la scène contre les guérillos qui reste fidèle au style de film d’action de l’époque. Allons plus en profondeur sur le scénario. L’originalité de ce film, c’est qu’il commence comme un film d’action classique des années 80 (un groupe de commando contre les guérillos) pour ensuite devenir un film survival fantastique et horrifique. Les personnages sont vraiment très bons, charismatiques et présenté comme des soldats badass au début (le bras de fer entre Swarzy et Weathers). Mais dès la seconde partie du film, ils perdent leur coté badass face au monstre impitoyable, ils ont de plus en plus peur et sont de vrais humains (au même titre que John McClane dans DIE HARD où JACK SLATER vers la fin de LAST ACTION HERO). Et Swarzenneger se retrouve finalement tout seul face au monstre, après la mort de l’indien qui était le seul à comprendre la menace et le seul à avoir la force de s’opposer au prédator (le pacte de sang). La mort de l’indien en hors champ (on entend son hurlement de loin) rend la situation plus chaotique pour le héros. Le climax du film est vraiment impressionnant, où Swarzy doit retourner à l’état sauvage pour vaincre le monstre. Il finit par y arriver après un combat très dur face à un adversaire plus fort. Ce film est donc génial d’un point de vue d’écriture et de mise en scène qui se base en majorité sur le hors champ. Le casting du film est vraiment superbe et la musique d’Allan silvestri est culte. PREDATOR reste parmi les meilleurs films d’actions old school qui n’a pas perdu de son charme et qui a rendu populaire un superbe réalisateur et un des monstres les plus connus de la pop culture. Un chef d’œuvre.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 128 fois
Aucun vote pour le moment

Aurélien Boucher a ajouté ce film à 12 listes Predator

Autres actions de Aurélien Boucher Predator