👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Plus de médecins pour plus de psychologues pour aider ces étudiants ! :)

Esthétiquement, c’est du classique français, rien de plus à dire.

En ce qui concerne l’histoire, je trouve que le choix fait est assez intéressant.
Comme le brio récemment, nous explorons les études supérieures avec cette fois-ci la médecine. En fin de compte nous voyons ce fameux Numerus Clausus et le quotidien démentiel de ceux qui le subissent.
Un point cela dit très vrai a été abordé pendant le film « Ce n’est pas ce que l’on apprend sur le moment qui fait que l’on va réussir, mais tout ce que l’on a appris a cours de notre vie/éducation ». L’apprentissage est bien une expérience de la vie, et il ne sert à rien de faire des sessions intenses pour être en fin de compte directement oublié.
La médecine est un très beau métier, et je regrette certains films ou nombreuses séries un peu bateau qui cherchent juste à écouler le plus de mots scientifiques possible. Ici l’on attaque le vrai sujet de ces étudiants.

Concernant la psychologie des personnages, c’est un peu étrange et ça part un peu partout.
Le fils de médecin qui veut juste en fait réussir sans vraiment le vouloir, mais car son père le veut (enfin je crois ? c’est vague justement).
Le triplant qui veut absolument réussir et pète un câble complet, mais il correspond en revanche très bien aux étudiants de médecine.
La dualité entre les deux nous donne à mon avis un bon moyen de réussir ce type d’étude.
En revanche, l’histoire d’amour... ??? Peut-être, peut-être pas ?!?!! .. .. Il y a limite plus de bromance entre les deux étudiants que de réel intérêt dans l’apparition de la voisine de palier.

La fin me déçoit, beaucoup trop attend. On connaissait le résultat dès l’attente devant la salle de sélection, et le miraculeux hasard calculé qui arrive pile au bon moment, miracle...
CELA DIT, en définitive, c’est tout de même un très bon film à visionner. Celui-ci nous emmène dans les méandres des études de médecine. Un peu plus poussé sur la psychologie et les faces cachées aurait été un bon bonus.

Criscat
7
Écrit par

il y a 3 ans

1 j'aime

Première année
EricDebarnot
7

Nous et nos enfants

On me dit que, non, ça ne peut pas se passer comme ça en première année de Médecine, pas question d'une amitié entre un triplant et un "vrai" première année... Comme si ça changeait quelque chose… On...

Lire la critique

il y a 3 ans

57 j'aime

24

Première année
Moizi
5

Poli

On prend les mêmes et on recommence. Cette fois Vincent Lacoste et Thomas Lilti ne sont plus en internat mais en Première année de médecine. Je dois dire que je suis un peu partagé sur le film, parce...

Lire la critique

il y a 3 ans

24 j'aime

Première année
TheoC
7

Trop Bisounours pour la PACES

Après Hippocrate et Médecin de Campagne, Thomas Lilti continue son étude de la médecine d'aujourd'hui avec Première Année, un film dont il est à nouveau scénariste et réalisateur et qui se penche sur...

Lire la critique

il y a 4 ans

20 j'aime

4

Big Eyes
Criscat
8
Big Eyes

Des critiques aussi tristes que les enfants dessinés

Je suis assez étonné de la notation générale par rapport à beaucoup d’autres films bien moins intéressants. Esthétiquement nous avons un classique de Tim Burton, rien de particulier à redire...

Lire la critique

il y a 3 ans

2 j'aime

1

Le Banquier de la Résistance
Criscat
7

Très beau mais un peu trop mou

Visuellement c’est un beau film d’époque, l’imagerie est classique pour ce type de film de guerre historique, les costumes et décors bien gérés. En ce qui concerne le scénario, c’est toujours...

Lire la critique

il y a 3 ans

2 j'aime

La La Land
Criscat
10
La La Land

Jazzy film

Je n’ai jamais été un grand fan des comédies musicales, mais ici, il s’agit vraiment d’un coup de cœur ! Faire un film de ce genre à notre époque n’a clairement pas été une chose aisée, et pourtant...

Lire la critique

il y a 3 ans

2 j'aime