Telle une grosse claque, on en ressort avec une profonde amertume, émouvant, la boule au ventre, la

Avis sur Présumé coupable

Avatar RENGER
Critique publiée par le

Revenons en arrière, aux prémices de cette sordide histoire. Tout commence en 2001 avec une terrible histoire de pédophilie où une vingtaine de personnes furent soupçonnées de viols et autres exactions sexuelles sur des mineurs. Quelques années plus tard, on découvre que la plupart de ces personnes avaient été accusés à tord (et avaient donc purgé inutilement des peines de prison). Présumé coupable (2011) relate ce triste fait divers et notamment le calvaire enduré par Alain Marécaux, un huissier de justice qui fut accusé tout comme sa femme, de pédophile (ainsi que sur ces enfants) et qui fut définitivement acquitté par la Cour d'Assises en 2005.
Vincent Garenq nous fait revivre la descente aux enfers de cet homme, qui aura perdu son épouse et sa mère durant la procédure (sans parler de sa relation avec ses enfants).
Le réalisateur se base essentiellement sur le livre "Chronique de mon erreur judiciaire : une victime de l'affaire d'Outreau" écrit par Alain Marécaux durant sa détention. Ce n'est donc pas à proprement parler, un film sur l'affaire Outreau mais simplement sur Alain Marécaux, son calvaire et sa vie privée mise à nu du jour au lendemain ou comment un homme respecté est devenu en un rien de temps, un violeur d'enfants. Ce qui frappe en premier lieu ici, c'est l'incroyable performance d'acteur que nous livre "l'homme de théâtre" Philippe Torreton (qui est allé jusqu'à perdre une vingtaine de kilos pour se rapprocher au plus près de ce qu'avait subit Alain Marécaux). La mise en scène est réaliste, elle ne nous épargne rien, entre les interrogatoires policiers et le calvaire vécue de l'intérieur par l'huissier de justice. Vincent Garenq se limite au strict nécessaire et évite le pathos (là où n'importe quel réalisateur aurait été tenté d'en faire trop). Telle une grosse claque, on en ressort avec une profonde amertume, émouvant, la boule au ventre, la rage, l'envie de s'en prendre à un système judiciaire défaillant. « L'une des plus importantes erreurs judiciaires de notre époque » admirablement retranscrite, avec sincérité et beaucoup de justesse.

http://qr.net/ivn

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 336 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de RENGER Présumé coupable