Le sous-Gurren Lagann

Avis sur Promare

Avatar Kanji
Critique publiée par le

Premièrement il faut savoir que je n'ai jamais été très fan de Trigger, pas forcément dû à la qualité de leurs productions (même si le récent Darling in the Franxx et l'idiot Inferno Cop y jouent) mais principalement dû à leurs techniques abjectes de repompage de tout ce qui a fait l'adn de Gaina, l'ancien studio des gros noms de chez eux. Alors quand on a réussi à me faire payer 7.80€ pour aller voir ce film, croyez moi, j'étais prêt à totalement apprécier le film pleinement, je l'ai découvert pendant ma séance, sans avoir vu le trailer ou quoi histoire de ne rien me faire spoil. Mais même si le directeur d'animation de ce film est Hiroyuki Imaishi, qui a aussi dirigé l'excellent Tengen Toppa Gurren Lagann, les mauvaises tentatives de reprise de ce qui a rendu ce dernier très bon à chaque moment de Promare font du nouveau venu un film bidon, totalement raté niveau originalité.

Bon déjà je tiens à dire un grand merci aux notes, critiques, évaluations, posts sur le film qui l'encensaient et dont je vais pouvoir arrêter de prendre au sérieux tout les auteurs. La hype autour du film en parlait comme du renouveau de l'animation japonaise, le meilleur film de tout les temps et la plus grosse claque d'animation de l'histoire et j'ai tout fait pour ne pas me laisser toucher par ça.

L'animation est sympathique, même si le côté "carré" de l'animation va trop loin parfois (genre les reflets sur la caméra de la lueur du soleil ça fait bizarre), le style des animateurs fait quand même plaisir. Bon par contre la 3D 50% du temps ça casse un peu le rythme je trouve, vu que ce sont des travellings "basiques" autour des mechas entre les scènes 2D de bastons bien puissantes à l'écran. Pour la colorisation le code couleur est un peu étrange par rapport à la normale et les déclinaisons sont légères mais on s'y fait assez vite.
Un bon 8/10 niveau forme.

Le scénar quant à lui est simple: bim-bim-paw-paw-bam-bong-bang-pim!
Flemme de m'éterniser sur ce bullshit scientifique fait pour des combats qui a lancé l'intrigue et sur le peu de fond qu'il y avait vu que TOUT l'intérêt du film repose sur les fights.
Ensuite les personnages de Promare, qui sont globalements inutiles:
Commençons par Galo, sur qui le film est centré, bon, juste un sous-Kamina. Le mec fait un discours nekketsu tout le temps, est le typique mc de shônen (bête, rentre-dans-le-lard, surpuissant, héroïque, goinfre, bref vous voyez) et j'ai limite cru à un moment qu'il allait sortir un "crois en moi qui croit en toi". Le perso est pas plus profond que cela et ça, ça fait tâche dans le film.
Et passons au deuxième perso principal, Lio, qui est juste une source à fanfics Galo x Lio. Sans parler des conneries qu'il dit, cf "Les burnish ne tuent pas sans raison, on laisse toujours une voie de secours aux habitants", alors que dès le début du film on voit des otages sur le toit, encerclés par les flammes :rire:, le personnage est juste là pour sa scène de baiser avec Galo qui va en faire sûrement l'idole pour un certain temps d'une poignée de fujoshis.
Ah et, dans les premières minutes du film on a une team de pompiers au chara-design différents et originaux qui seront malheureusement inutilisés tout du reste du film. Sérieux qui se souvient du nom du binoclard à la fin du film? Ou encore la loli réparatrice de robots qui sert juste à gueuler dans les oreilles. Et le pire de tous niveau descente d'intérêt: Aina. Aina qui a servi de... de quoi déjà? Love interest? Sidekick? Combattante? Source de doujins? Sûrement ce dernier ouais.
Bon à la limite du côté des méchants j'ai bien aimé Kray Foresight qui, malgré la prévisibilité affligeante de ce qu'il allait devenir, et le niveau incroyable de bullshit qu'il a réussi à débiter, avait un breakdown plutôt cool (à la Lord Genome) et puis valait plus que les autres persos malgré ses conneries.
Enfin bref niveau fond que ce soit persos bof tier, scénar bullshit ou morale inexistante, c'est un bon 1/10.

Mais après toutes ces remarques desobligeantes on se dit peut-être que j'ai detesté le film mais non, j'ai vraiment kiffé la fin. Gainax pose sur Gainax pose, des combats titanesques, ça pétait de partout, des grorobots, le tout totalement flashy pour me péter la rétine et le tympan, à mon grand bonheur. Malheureusement cette très bonne fin ne peut pas rattraper la catastrophe sur laquelle elle est posée, donc elle n'octroie qu'un très maigre bonus à ma note qui passe de 3 (pour moi le fond et la forme ne se valent pas, j'ai pas fait un mauvais calcul hein. D'ailleurs j'ai tendance à être encore plus exigeant niveau fond quand c'est négligé au profit de la forme) à 5 avec le regain de hype que j'ai eu à la fin.

Bon, du coup, pour moi Promare est un ersatz de TTGL qui sera à jamais gravé dans mon esprit comme une déception de 1h51 qui m'aura fait dépenser le prix d'un bon tacos double viande 2 sauces canette fraîche. Allez plutôt acheter 10€ les dvd Gurren Lagann de beez à la place de payer presque autant pour moins de 2h de contenu qui essaiera d'imiter sans égaler. 5/10.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 527 fois
2 apprécient · 7 n'apprécient pas

Autres actions de Kanji Promare