Les androïdes rêvent-ils de Xénomorphes impavides ?

Avis sur Prometheus

Avatar ConFuCkamuS
Critique publiée par le

Quand Sir Ridley Scott a affirmé vouloir retrouver l'univers qu'il avait créé dans Alien, on avait de quoi enfin espérer une vraie séquelle ou préquelle digne de ce nom. Après un troisième volet amputé par la production et un quatrième qui relevait juste du n'importe quoi à mon sens, le retour aux affaires de Scott était synonyme de vraies promesses. Et puis, peu à peu, l'idée d'un nouvel Alien s'est évaporée, laissant place à un tout autre projet. Voici donc Prometheus.
Le titre du film et aussi le nom du vaisseau occupé par un groupe de scientifiques et à destination d'une planète fort éloignée de la Terre, qui pourrait percer le mystère de la Création. L'expédition est prometteuse mais pas sans danger. Les membres de l'équipage vont vite se rendre compte que se frotter à l'inconnu, c'est aussi faire face à de nouvelles horreurs. Le mythe de prométhée est donc tout indiqué puisque c'est en voulant se mesurer aux Dieux que l'Homme fut châtié. Autant le dire tout de suite: si vous vous attendiez à un film d'horreur où les Aliens feraient leur retour, vous faîtes une grave erreur. Car ici, point d'Ellen Ripley ou d'extra-terrestre à tête allongée...Ridley Scott ne bluffait pas, Prometheus se différencie par son ambiance et ses thématiques. Il y a bien quelques liens avec la saga Alien oui, mais l'intrigue regarde ailleurs. Maintenant, si vous attendiez un film partageant avec le premier Alien ce goût pour les scènes où le rythme cardiaque augmente, alors vous pourriez en avoir pour votre argent.
Car je trouve que R. Scott n'a pas perdu la main pour faire monter la tension quand il s'agit d'assaut ou...d'opération chirurgicale. Mais la peur partage le terrain avec une quête identitaire qui n'est pas sans rappeler un certain Blade Runner. Là où certains se démarquent par leur croyance, d'autres le font par leur désillusion. Mais comment se définit-on par rapport à ses origines? Chacun des personnages principaux en représente une idée.
L'excellente Noomi Rapace campe parfaitement son rôle de scientifique dont les certitudes vont être peu à peu balayées par ses découvertes. Charlize Theron fait aussi forte impression en dirigeante aussi impeccable qu'implacable. Mais la plus belle des prestations, c'est à Michael Fassbender qu'on la doit. Avec une gestuelle millimétrée et une ambigüité savamment entretenue, son personnage d'androïde (nommé David) ne dépareillera pas aux côtés d'Ash et de Bishop. La musique de Marc Streitenfeld contribue admirablement à créer un climat de tension.
Alors certes, le film comporte son lot d'invraisemblances ou incohérences qui viendront parasiter un petit peu le plaisir. La dernière partie laisse un arrière-goût d'inachevé et sa séquence finale semble introduite au forceps. Mais sur l'essentiel, j'estime que Ridley Scott parvient à emballer une intrigue sans démériter. Ceux qui attendaient un nouvel Alien, passez votre chemin. Par contre, ceux qui attendaient un film SF pouvant rappeler Alien, vous pouvez y aller. C'est toute la nuance, et j'estime que Prometheus a toute sa place dans l'univers créé en 1979.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 42 fois
Aucun vote pour le moment

ConFuCkamuS a ajouté ce film à 1 liste Prometheus

Autres actions de ConFuCkamuS Prometheus