Revival mitigé d'un rejeton paresseux

Avis sur Prometheus

Avatar oso
Critique publiée par le

30 ans après avoir donné naissance à l'une des sagas qui a le plus marqué le monde du cinéma, Ridley Scott signe avec Prometheus un retour aux sources qui lui ont forgé sa réputation, le film de science fiction. Et c'est avec grand bonheur que toute une génération, celle-là même qui a flippé devant les tribulations d'aliens aussi redoutables qu'indomptables, s'est ruée en salle, espérant retrouver, sinon les mêmes sensations que dans leurs souvenirs, ces montées d'adrénaline à coup de couloirs poisseux imprévisibles qui ont fait la force de son premier bébé.

Si le contrat est en partie réussi, on retrouve effectivement cette pâte graphique typique du premier Alien à l'origine d'ambiances propices à l'épouvante, on sort néanmoins de la séance assez mitigé. Formellement, rien à dire, on a vécu une projection terrible, Scott prouve qu'il en a sous le pied en nous proposant une mise en scène haletante et très inspirée. Niveau script par contre, on est proche de la feuille blanche, et c'est quand même dommage pour un film de ce calibre. Comment nous offrir une pellicule au fond si pauvre quand on a un matériau de base aussi terrible et surtout riche en pistes à explorer. Tout était là pour faire exploser nos rétines et notre matière grise de concert. Il faut malheureusement se contenter d'un feu d'artifice sans réel enjeu. C'est enthousiasmant, mais une fois l'excitation passée, c'est la déception qui pointe le bout de son nez.

Déception d'autant plus forte que certains défauts du film sont quand même très grossiers. Les personnages sont peu soignés, et comme le film ne prend jamais une direction bien définie, ça devient gênant. Dans un film comme Alien, que les persos ne soient pas fouillés n'est jamais un problème parce qu'ils servent avant tout une expérience sensorielle, dans Prometheus ça devient rapidement critique tant le film se perd dans une histoire qui ne sait jamais où elle va, si ce n'est dans une démonstration technique qui finit par lasser. Ce qui est vraiment triste, c'est que toute la palette d'acteurs se débrouille plutôt bien (hormis Rapace, mais je vais pas lui jeter la pierre, faut voir son script), Fassbender livre une très belle prestation et en bon Elba's Bitch, ça me fait uber plaisir de voir Stringer Bell apporter son charisme au cinoche .

Alors, heureusement, le film est tellement bien gaulé qu'on ne s'ennuie jamais et même si le montage est fait au hachoir (C'est vraiment abusé par moment, ils ont oublié du rush dans les cartons), on a du mal à faire son rabat-joie tant on prend finalement du plaisir devant ce bon film de SF. L'ambiance est au rendez vous et rassasiera les plus exigeants, du coup on ne peut qu'être charmé par cette quête de la vérité en ces terres aliens plus qu’envoûtantes. Quel dommage que le film s'inscrive dans cette mouvance qui semblerait définir le spectateur comme une machine à engloutir de l'image, du moment qu'elle soit vive et éblouissante. Et encore, avec cette p*tain de 3D qui m'a assombri tout le film, j'ai même pas pu profiter de cette réussite graphique dans les meilleures conditions, bourdel !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 178 fois
3 apprécient

Autres actions de oso Prometheus