stars are blind and men are trash

Avis sur Promising Young Woman

Avatar Sylvitriol
Critique publiée par le

Il n'est pas rare de voir fleurir de très vives réactions dès qu'un étudiant américain tombe pour agression sexuelle ; ces accusations "détruiraient sa vie" et le futur brillant auquel il était promis, tout en enclenchant un processus de stigmatisation qui le poursuivrait tout le long de son existence. Mais confronté à ces réactions, on se demande : quid des jeunes filles qui avaient du potentiel et dont la vie a été sérieusement ébranlée par une agression sexuelle ?
C'est la question que "Promising Young Woman" pose à travers la quête de vengeance de l'héroïne, une quête de vengeance qui prend le pli d'un refus du virilisme pour embrasser une esthétique girly et un humour mordant. Le début du film, qui démontre comment les hommes pourraient être objectifiés à leur tour par le cinéma en les découpant comme des morceaux de viande hypersexualisés, donne le ton.

Ici, ce ne sont pas les hommes ouvertement misogynes qui violent, ni des tueurs en série affublés de masques de ski. Les violeurs potentiels sont tous des mecs qui se disent gentils, des mecs qui se disent féministes parfois même. Ce choix sert à souligner en quoi la culture du viol est systémique et pas le fait de quelques individus dérangés. Il s'attaque à toutes les strates de la société : de l'ancienne copine qui a laissé faire et intériorisé le sexisme à l'avocat verreux en passant par la doyenne de l'université. La fin s'improvise comment un violent retour à la réalité.

En plus d'être intelligent dans son propos, percutant dans son humour et efficace dans son esthétique, j'ai trouvé que le film avait très bien choisi son casting ; les rôles secondaires sont loin de vivre dans l'ombre de la talentueuse Carey Mulligan.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 242 fois
6 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Sylvitriol Promising Young Woman