👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Les résolutions, c’est comme les migraines, on les oublie quand la douleur part ◥

Plus le temps passe plus ce long-métrage d'Hitchcock ne dépérit pas un seul instant. De plus, pour une durée de presque 1h50, dès la première minute on s'immerge. L'excellence est atteignable, quand c'est le cas, nous spectateur, on le ressent. La composition de Bernard Herrmann, la scène culte de la douche, la performance de l'acteur Anthony Perkins dans son rôle inoubliable et sombre du personnage Bates qui s'inspira du célèbre tueur en série Ed Gein.

NєσLαιη
9
Écrit par

il y a 7 ans

2 j'aime

Psychose
Gwimdor
9
Psychose

Allez à la douche !

Parfois il faut s'y prendre à plusieurs reprises pour voir ce qu'une œuvre a dans le ventre. Surtout quand celle ci est sur-vendue, associée à une pléiade d'hommages et parodies diverses et variées...

Lire la critique

il y a 8 ans

96 j'aime

Psychose
Alexis_Bourdesien
8
Psychose

Empaillé c'est pesé !

(critique qui serait bon de réécrire) En pleine période de rétrospective de l’œuvre du grand manitou du 7e art, Alfred Hitchcock, sur la chaine Arte, je me suis mis à l’idée de faire la critique de...

Lire la critique

il y a 9 ans

96 j'aime

11

Psychose
Sergent_Pepper
9
Psychose

“We all go a little mad sometimes”

L’incursion d’Hitchcock dans les abîmes de la perversité est une réussite magistrale. Alors qu’on aborde des sujets complexes et retors, c’est par une certaine économie de moyens que la construction...

Lire la critique

il y a 9 ans

93 j'aime

20

Un drôle de paroissien
NєσLαιη
10

Un catholique pas catholique ◥

Mon premier long-métrage de Jean-Pierre Mocky et j'ai passé un moment divin. Le personnage de Bourvil, fils d'une famille aristocrate et catholique, vivant dans un appartement vide, sans argent, tout...

Lire la critique

il y a 6 ans

5 j'aime

Man on the Moon
NєσLαιη
3

Movie in the loose ◥

Jim Carrey me procure toujours une grande satisfaction quand il est dans la peau d'un personnage dramatique. C'est ce qui le rend encore plus talentueux, ce qui pêche ici c'est l'histoire, bien que...

Lire la critique

il y a 6 ans

5 j'aime

1

Le Roi et l'Oiseau
NєσLαιη
10

◥ Une oeuvre immense

Avec quelle patience paul Grimault est parvenu à réaliser son rêve : remanier La Bergère et le Ramoneur, un film commencé Jacques Prévert en 1950, dont la finition leur avait été retirée par des...

Lire la critique

il y a 6 ans

5 j'aime