👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Un précurseur de la violence décalée et burlesque

Quentin Tarantino nous avait déjà fait vibrer avec son cultissime Réservoir Dogs, mais c'est en 1994 qu'il signe son oeuvre la plus référencée de sa carrière ! Pour cause, il réunit casting de choc & personnages emblématiques nous offrant un spectacle tordant !

Mise en scène novatrice à base de plans séquences basiques mais non dénués de sens et plans aussi cultes que magnifiques, voilà à quoi se résume ce cocktail explosif ! De nombreux messages subtiles s'adaptant au champ lexical de l'enfer (le personnage de Marcellus Wallace lui-même est une allégorie du diable si on considère que son âme est enfermée dans la malette et que le pensement discrètement disposé sur sa nuque est une référence à une légende religieuse). Pulp Fiction nous présente les diverses épopées d'antihéros iconiques et enchaîne les séquences cultes.

Les personnages sont volontairement plus développés que d'autres. Certains ne servent qu'à relier les scènes disloquées sur l'échelle du temps. Ils n'en restent pas moins attachants. Leur fonction ne sert que l'action qui permet de mettre en scène des situations burlesques. (On citera la scène entre Vincent & Jules face aux deux tourtereaux à la gâchette facile) Si cette symbiose entre personnages à lieu, ce n'est dû qu'aux brillants jeux de la crème des acteurs des années 90. Travolta, Jackson, Thurman et Willis en tête.

C'est LE film culte de toute une génération à voir en toute hâte

nbls
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à sa liste Les plus grands classiques du Cinéma

il y a 5 ans

Pulp Fiction
Sergent_Pepper
9
Pulp Fiction

Dédale & hilares

Il est presque impossible de savoir par quel angle attaquer Pulp Fiction, continent culte dont les multiples visions n’épuisent pas la saveur. Commençons peut-être par ce qui fait sa filiation la...

Lire la critique

il y a 6 ans

151 j'aime

19

Pulp Fiction
Behind_the_Mask
4
Pulp Fiction

Je t'aime, moi non plus

Pulp Fiction et moi, c'est une histoire très compliquée. Il aura fallu que je m'y reprenne à trois fois pour en voir le bout. La première fois, j'avais quinze ans. J'avais fait l'impasse au cinéma...

Lire la critique

il y a 7 ans

117 j'aime

43

Pulp Fiction
SanFelice
5
Pulp Fiction

You never can tell

[Série : SanFelice révise ses classiques, volume 2 : http://www.senscritique.com/liste/San_Felice_revise_ses_classiques/504379] J'ai eu envie de revoir Pulp Fiction pour deux raisons. D'abord parce...

Lire la critique

il y a 8 ans

96 j'aime

44

Tueurs nés
nbls
6
Tueurs nés

Quand on fait l'impasse sur le fond, pour surenchérir la forme

Natural Born Killers est un film intriguant, étonnant, original sans être novateur mais nous présente un peu trop de "Regardez ce que je sais faire". N'étant pas assez familiarisé avec le cinéma...

Lire la critique

il y a 5 ans

Lucy
nbls
8
Lucy

Un blockbuster visionnaire

C'ETAIT AMBITIEUX ET COUILLU ! Luc Besson à élever ce projet au blockbuster révolutionnaire. Mise en scène basique, acteurs très bon, biens replacés dans leur rôle mais ce n'est pas étonnant,...

Lire la critique

il y a 5 ans

Pulp Fiction
nbls
9
Pulp Fiction

Un précurseur de la violence décalée et burlesque

Quentin Tarantino nous avait déjà fait vibrer avec son cultissime Réservoir Dogs, mais c'est en 1994 qu'il signe son oeuvre la plus référencée de sa carrière ! Pour cause, il réunit casting de choc...

Lire la critique

il y a 5 ans