Je comprends mieux maintenant

Avis sur Pulp Fiction

Avatar lecinematologue
Critique publiée par le

Bon j'avais tellement entendu du bien de ce film comme quoi il était "unique", "culte", "renversant", "important pour le cinéma" que je me devais de le regarder. Mais de le regarder vraiment c'est à dire analyser le script, les lumières, les mouvements de caméra, l'acting et j'en passe.

Oui Pulp Fiction est un classique. Mais pourquoi chef ?

Premièrement je dirais que c'est un classique pour, comme Reservoir Dogs, sa qualité d'écriture. Ce film balance en frontal punchlines sur punchlines qui sont à mourir de rire. C'est se coté décalé de Tarantino qui rend en partie son travail exceptionnel. Le mec peint des scènes ultra violentes, graves et le spectateur se marre. Le meilleur exemple étant clairement quand Travolta balance par terre Uma Thurman qui est en pleine overdose pour parler à son pote en robe de chambre totalement hystérique. Mais le travail d'écriture de Tarantino est unique (surtout pour l'époque) car il n'hésite pas à jouer avec la chronologie des événements et de raconter différentes histoires qui ne se passent pas au même moment et qui viennent finalement s'entrecroiser. Le truc dans Pulp Fiction c'est que les histoires des personnages sont certes différentes mais forme un tout cohérente. Le niveau est le même et ne baisse pas entre tous ces récits et ça c'est fort.

Si on doit analyser rapidement le jeu des acteurs et bien c'est simple ils jouent tous très bien même si le vainqueur est bien évidemment Samuel L. Jackson, jouant beaucoup trop bien le gangster repentie qui cherche une justification chez Dieu sans être niant niant. Jackson propose à la fin du film un vrai message de fond qui nous fait réfléchir. Sinon Travolta et Bruce Wilis sont très bons, Travolta dans son coté gangster attachant et un peu détaché des événements et Wilis dans son coté bourrin viril mais qui se comporte comme un canard, un doudou avec sa copine. Uma Thurman mérite d’être sur l'affiche, ses yeux, son coté sexy et femme drogué forme un mélange envoûtant qui met légèrement mal à l'aise.

La réalisation en général (lumière, mouvement de caméra etc.) est pour un troisième film incroyablement bien travaillé et réfléchie. Chaque plan, chaque lumière cherche à avoir une signification et ça c'est le cinéma qu'on aime bordel.

En conclusion, des acteurs doués, une réalisation léchée, une structure d'écriture bouleversante et vous avez un classique du cinéma, vous avez Pulp Fiction.

Merci Quentin, hâte de voir la suite de ta filmographie.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 292 fois
2 apprécient

Autres actions de lecinematologue Pulp Fiction