👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Un hommage à la littérature de gare et à la contre-culture américaine qui est aussi l'un des films les plus surestimés de l'histoire du cinéma.
Tarantino et son complice Roger Avary ont construit un scénario découpé en "stories" sur-écrites, plus ou moins convaincantes et toutes imprégnées d'une intensité feinte et prétentieuse, et d'un humour un brin forcé. Sous un verni de "branchitude" et de private jokes pénibles et sans imagination, les (longues) scènes dialoguées entre les différents personnages ne sont que des bavardages vides et stériles (les conversations entre Bruce Willis et Maria de Medeiros sont interminables et d'un ennui ineffable). Le plus agaçant avec "Pulp Fiction", c'est qu'il s'agit d'une oeuvre qui cherche manifestement à devenir culte, à créer une connivence paresseuse avec le spectateur (on pense aux divagations de Travolta et de Samuel L. Jackson sur le "royal cheese", passées on ne sait comment à la postérité). Toutes ces "poses" déteignent également sur le casting: l'interprétation manque souvent de relief, à l'image du script. Seule Uma Thurman parvient à rendre son personnage formidable, authentique et fascinant: elle nous offre une performance tout simplement brillante; sa présence unique met momentanément l'ennui entre parenthèses.
Le travail du directeur de la photo Andrzej Sekula est très riche et nuancé; le plaisir de filmer de Tarantino est évident, mais ce qu'il filme aurait pu, aurait dû être plus intelligent, plus intéressant pour dépasser le côté "exercice de style". Ses chefs-d'oeuvre ultérieurs ("Kill Bill" et "Inglorious Basterds")révèleront un metteur en scène génial qui sait donner à ce qu'il raconte des enjeux dramatiques réels et un rythme réellement original.
Frankoix
2
Écrit par

il y a 12 ans

65 j'aime

29 commentaires

Pulp Fiction
Sergent_Pepper
9
Pulp Fiction

Dédale & hilares

Il est presque impossible de savoir par quel angle attaquer Pulp Fiction, continent culte dont les multiples visions n’épuisent pas la saveur. Commençons peut-être par ce qui fait sa filiation la...

Lire la critique

il y a 6 ans

151 j'aime

19

Pulp Fiction
Behind_the_Mask
4
Pulp Fiction

Je t'aime, moi non plus

Pulp Fiction et moi, c'est une histoire très compliquée. Il aura fallu que je m'y reprenne à trois fois pour en voir le bout. La première fois, j'avais quinze ans. J'avais fait l'impasse au cinéma...

Lire la critique

il y a 7 ans

117 j'aime

43

Pulp Fiction
SanFelice
5
Pulp Fiction

You never can tell

[Série : SanFelice révise ses classiques, volume 2 : http://www.senscritique.com/liste/San_Felice_revise_ses_classiques/504379] J'ai eu envie de revoir Pulp Fiction pour deux raisons. D'abord parce...

Lire la critique

il y a 8 ans

96 j'aime

44

Pulp Fiction
Frankoix
2
Pulp Fiction

Critique de Pulp Fiction par Frankoix

Un hommage à la littérature de gare et à la contre-culture américaine qui est aussi l'un des films les plus surestimés de l'histoire du cinéma. Tarantino et son complice Roger Avary ont construit un...

Lire la critique

il y a 12 ans

65 j'aime

29

La Journée de la jupe
Frankoix
7

Molière par la force

Un matin comme les autres pour Sonia Bergerac : professeur de français, elle cherche à imposer le silence dans une classe surchargée et généreuse en provocations. Jusqu'à l'agression de trop...des...

Lire la critique

il y a 12 ans

46 j'aime

7

Dracula
Frankoix
10
Dracula

Critique de Dracula par Frankoix

Une histoire d'amour et de sang, somptueusement mise en images par Coppola. Ce qui frappe avant tout, c'est la splendeur visuelle de l'œuvre. Le prologue, sanglant, donne le ton : le film sera un...

Lire la critique

il y a 12 ans

44 j'aime