Affiche Pulsions

Critiques de Pulsions

Film de (1980)

Critique de Pulsions par Gérard Rocher

Kate Miller est une femme encore jeune qui se sent frustrée au niveau de ses relations intimes avec son second mari. Ses fantasmes se bousculent en elle ne sachant plus trop faire la part des choses entre le réel et l'irréel. Vivant cette situation très difficilement, elle décide de consulter régulièrement un psychiatre, le Docteur Elliott. Kate se rend un après-midi dans un musée de New York... Lire l'avis à propos de Pulsions

49 8
Avatar Gérard Rocher
8
Gérard Rocher ·

Belle de jour

Dressed to kill est un thriller érotique : c'est par ces catégories que le film excelle, comme nous le montrent les 35 premières minutes du film, à mon sens les meilleures. DePalma nous plonge lors de ce long prologue dans l'intimité de Kate Miller, une élégante femme entre deux âges, prise dans de grandes turpitudes sexuelles. Le film commence de façon quasi-pornographique (dans sa version... Lire l'avis à propos de Pulsions

53 7
Avatar gallu
8
gallu ·

De Palma, maître des illusions

Après l'échec critique et public du très sous-estimé Furie, Brian de Palma revient au thriller avec Pulsions, où il peut déployer ses talents en matière de suspense et dérouler les thématiques habituelles de son cinéma. Tout ceux qui sont familiers de l’œuvre de Brian de Palma savent à quel point le cinéaste admire... Lire l'avis à propos de Pulsions

24 2
Avatar SanFelice
7
SanFelice ·

Super 8

Au commencement était une fin. L'inéluctable fin d'un couple ordinaire, déclin intimement pressenti dès la scène introductive. Alors que pesante musique et caméra louvoyante s'emploient à annihiler toute forme d'érotisme ou d'innocence chez cette inconnue – la condamnant d'emblée à un destin peuplé d'à-peu-près, d'autosuggestion, de compromis et d'amour bâclé, de psychanalyse au rabais – en... Lire la critique de Pulsions

35 17
Avatar -IgoR-
7
-IgoR- ·

Le diable au corps

« Suis-je encore désirable ? M’aimera-t-on de nouveau ? Sentirai-je une fois de plus les yeux d’un homme se poser sur moi ? Après toutes ces années, suis-je la seule fautive de cet abandon ? » Un mari qui ne la regarde pas, voilà ce à quoi Kate est habituée. Dans cette danse des corps sanglante et effrénée, Brian de Palma, cinéaste du Nouvel Hollywood, se... Lire la critique de Pulsions

30
Avatar Clara_Gamegie
8
Clara_Gamegie ·

Critique de Pulsions par Pravda

** Si vous n'avez pas vu le film et voulez conserver intact le goût de la découverte : ne lisez pas ceci ** Je ne m'attarderais pas à mettre en évidence les liens entre ce film et l'oeuvre d'Hitchcock (Psychose, etc...) car beaucoup l'ont déjà fait (et leurs analyses sont beaucoup plus complètes et pertinentes que celle que j'aurais pu vous délivrer) et surtout parce que je préfère m'attarder... Lire l'avis à propos de Pulsions

22
Avatar Pravda
8
Pravda ·

Yes Wig Caine !

J'ai pour Brian De Palma un certain intérêt depuis ma découverte de l'Impasse, puis de Phantom of The Paradise et enfin des Incorruptibles qui ont fini de me rendre fan du bonhomme. Après je l'admets, il y a eu quelques petits moins dans notre relation (Body Double (mais je l'ai vu (trop ?) jeune), Femme Fatale ou encore Obsession) et un plantage : Passion. Ce dernier m'avait donné envie de voir... Lire l'avis à propos de Pulsions

23 16
Avatar Before-Sunrise
8
Before-Sunrise ·

Critique de Pulsions par Sergent Pepper

Après Passions, j'avais bien envie de revoir les anciens de De Palma. Il faut clairement se faire à l'esthétique et à la photographie, c'est rude, particulièrement en HD, où l'effet "Feux de l'amour" est accru. Flous artistiques et lumières en étoile, c'est vraiment d'un goût douteux. Autant dans Passions on pouvait l'associer au milieu décrit, celui de la pub, autant là, c'est plutôt celui... Lire l'avis à propos de Pulsions

18 1
Avatar Sergent Pepper
7
Sergent Pepper ·

Confessions (très) intimes.

S'inspirant à la fois de certains éléments de sa jeunesse (l'infidélité soupçonnée de son père) et des assassinats ayant frappés la communauté gay dans les années 70 (ce qui donnera plus tard le film Cruising), Brian De Palma livre ici une de ses oeuvres les plus jusqu'auboutistes d'un point de vue formel, qui se verra d'ailleurs expurgée de quelques plans aux USA et... Lire l'avis à propos de Pulsions

35
Avatar Gand-Alf
9
Gand-Alf ·

Director's cut

Il y a cette capacité fascinante, dans le cinéma de De Palma, d'allier avec nonchalance et dans un même film les effets les plus "mainstream" à un cinéma de tradition européenne plus cérébral. Ce mélange explosif, dans "Dressed to kill" (1980), passe aussi par un mélange des genres, comme l'écrit le critique américain Daniel Stephens : "For all its worth as a thrilling psychological drama, it... Lire l'avis à propos de Pulsions

26 8
Avatar bilouaustria
8
bilouaustria ·