Affiche Pusher II : Du sang sur les mains

Critiques de Pusher II : Du sang sur les mains

Film de (2004)

Tuer le père!

Deuxième volet de la trilogie, "Du sang sur les mains" arrive à se hisser au niveau de Pusher, ce qui n'était pas une mince affaire. Ce coup-ci, on suit Tony (oui oui, celui qui avait malencontreusement embrassé la batte de baseball de son ami Frank....) tout juste sorti de prison et allant chercher du boulot auprès du Duc, son père. Et là dans le rôle de Tony, Mads Mikkelsen, donne la pleine... Lire l'avis à propos de Pusher II : Du sang sur les mains

74 16
Avatar Kowalski
9
Kowalski ·

Mikkelsen Mania

C'est été, il fait très chaud, alors quoi de mieux... ( Non je déconne, je voulais tenter de faire une introduction encore moins réussie que la précédente. ) Et bien voilà une fois Pusher terminé, je n'ai eu qu'une envie, c'est de poursuivre avec sa suite arrivée 8 ans plus tard. Cette fois ci, on dit au revoir à Franck qui s'est volatilisé, mais on retrouve Tonny une vieille connaissance,... Lire l'avis à propos de Pusher II : Du sang sur les mains

55 4
Avatar Gwimdor
8
Gwimdor ·

Impairs de famille

Pusher 2 est dédié à Hubert Selby, Jr., (avec lequel Refn a bossé auparavant sur sa première tentative américain, Inside Job), patronage on ne peut plus limpide, et dans la lignée des glauques évolutions du premier volet. Tony, le personnage interprété par Mads Mikkelsen, fait le lien avec... Lire l'avis à propos de Pusher II : Du sang sur les mains

58 3
Avatar Sergent_Pepper
7
Sergent_Pepper ·

Né en prison

Pusher était une claque, ce qu’on appelle un "film coup-de-poing", Pusher II est un coup de massue. Après celui de Frank, dont il n’est plus question ici, Winding Refn dresse le portrait de son veule et déloyal associé Tonny. Fraîchement sorti de prison, ce dernier tente de regagner la confiance de son père, le "Duc", roitelet d’un trafic de véhicules et stupéfiants, en ramenant à... Lire la critique de Pusher II : Du sang sur les mains

9 1
Avatar Zogarok
10
Zogarok ·

Pusher, la trilogie

(cf. Pusher n°1) Pusher est une trilogie écrite et réalisée en 1996, 2004 et 2005 par Nicolas Winding Refn. Avant le biopic décalé consacré au criminel Bronson, l'essai esthétisant de Valhalla Rising centré sur le très magnétique Mads Mikkelsen, le tumulte du Driver consacrant l'introversion de Ryan Gosling, et avant le dédale œdipien dans les rues de Bangkok Only God Forgive, le réalisateur... Lire l'avis à propos de Pusher II : Du sang sur les mains

15 4
Avatar Morrinson
6
Morrinson ·

Tonny n'était pas mort !

Pour moi, mieux que le premier. J'en suis sortie un peu déprimée d'ailleurs, tellement l'histoire de tonny m'a touchée. Il a beau être horriblement stupide, il est extrêmement attachant... Mads Mikkelsen est comme d'habitude formidable dans ce rôle de petit malfrat à la recherche de l'approbation de son père. Les regards à la dérobé envers son père m'ont beaucoup émue, de même que les scènes... Lire la critique de Pusher II : Du sang sur les mains

14 2
Avatar Eleanor Rigby
8
Eleanor Rigby ·

Dræb faderen

En 2004, Nicolas Winding Refn connait de gros problèmes financiers à cause de son film Fear X (2002) qui fut tourné au Canada pour une somme astronomique avant d’être un échec au box-office. Il pense alors à créer une suite de son film de 1996 Pusher qui était à l’époque (et peut-être l’est-il toujours ?) le plus gros succès commercial pour un premier film... Lire la critique de Pusher II : Du sang sur les mains

9
Avatar Jake Elwood
9
Jake Elwood ·

Pusher 2 ou comment susciter de l’empathie pour un c***ard pathétique

Pusher 2 est généralement considéré comme le meilleur de la trilogie et effectivement ... c'est une tuerie. Cette fois-ci on suit les aventures de Tonny, l'ami de Franck dans le premier volet. On retrouve donc ici Tonny qui sort de prison et retourne au garage qui sert de couverture à son père "Le Duc", un chef de gang impitoyable. Mads Mikkelsen (Tonny) passe au premier plan et... Lire la critique de Pusher II : Du sang sur les mains

3
Avatar lessthantod
9
lessthantod ·

Éloge du geste radical

À chaque film coup de poing, à chaque film de Nicolas Winding Refn, une question revient: qu'est-ce que la radicalité au cinéma? Un explicite choquant? Une mise en scène jusqu'au-boutiste? Une violence scénaristique? Une esthétique recherchée pour elle-même? Si le réalisateur s'est donné le titre de maître en la matière du geste radical (la lenteur dans Too old to die young,... Lire la critique de Pusher II : Du sang sur les mains

3 4
Avatar pirawatt
8
pirawatt ·

Mads World

Deuxième volet de la trilogie "Pusher" (8 ans plus tard), Refn cette fois frappe fort et montre une véritable évolution par rapport au premier opus, il allie univers visuel et scénario percutant et touchant. Le personnage central est ici Tonny, sortant de prison qui vie de petites combines pour le Duc, son propre père, et qui doit faire face à une paternité difficile avec une mère qui rejète... Lire l'avis à propos de Pusher II : Du sang sur les mains

7
Avatar JimBo Lebowski
9
JimBo Lebowski ·