Sans Patrice Lafont (ouarf ouarf la ref pourrie)

Avis sur Pyramide

Avatar KatHanA
Critique publiée par le

Pyramid est, à l’instar de ses protagonistes, un film découpé en strates (Archéologues…Strates…Blague pourrave…bon). Et, à l’instar de ces couches, plus on descend, plus le matériau se détériore (enfin bon, cela dépends de la qualité du sol ET du matériau concerné mais…) BREF.

Revenons à nos momies ! Comme je vous le disais, le film débute plutôt pas mal.
Le déploiement / le setup / la construction de l’intrigue (ouaiiis j’ai pas utilisé le mot Pitch !) se veut « réaliste » ; on nous présente les personnages pas du touuuuut clichés qui passent du caméraman beau gosse un peu Nerd à la blonde héroïne à forte…personnalité (petits pervers, films d’horreur + nénète bien gaulée ne rime pas toujours avec « plan nichons ».
Quoique..
Un peu quand même pour le coup (chouette))
On retrouve également le mentor tout bourru avec un balais dans le derche mais qui touche sa bille (par opposition au mentor sympa, sans balais ni cactus mais con comme ses pantoufles) ; et l’immanquable équipe de télé avec –compris dans le prix- la présentatrice pétasse et chaude comme une baraque a kébab puisque l’action se passe en Irlande !

Niveau visuel, on alterne avec des plans subjectifs façon B.W et des prises de vues classiques. Cette dualité m’agace un peu mais j’y reviendrai ; et on peut presque sentir la tension avant l’ouverture de ce tombeau séculaire, millénaire, heu…prémolaire, de ce grand chantier archéologique sur fond de tension politique. Là, on se dit qu’on peut passer à la…

STRATE 2 : Inside ZE Py-py-pyramid( e) !!
Le rendu visuel change. L’ambiance aussi. Sans vouloir spoiler, les persos ont évidemment une très bonne raison d’aller fourrer leurs lampes torches dans les recoins de ce mystérieux tombeau, tous seuls, sans armes, même que personne n’a pensé à prendre des chips !
On est plongé dans une ambiance qui, moi, me rappelle un peu le premier Tomb raider (le jeu, pas le film) ; soit des textures en pierres angulaires, qui se ressemblent, et des longues enfilades de corridors/pièces qui ne regorgent pourtant pas de grandes salles avec plans d’eau & big statues d’Horus, non Madame.
Mais après tout why not ? Je veux dire ça marche, cela reste sombre, on s’enfonce dans la continuité du « rendu » du début de film qui se veut pas trop spectaculaire (qui a dit « budget » ?) et donc, cette absence de trolls, de dragons, de fées et de chevaliers de Westeros permet une relative immersion..

Bref, tout marche bien jusqu’à ce que l’on passe à la strate 3 ; c’est-à-dire au moment où le sol s’enfonce –littéralement- sous les pieds des héros…
Plusieurs choses, selon moi, fonctionnent mal depuis ce point.

D’abord, l’alternance de méthode de la prise de vue casse quelque peu l’immersion. Et ce, depuis le début du film qui peine à trouver à ses marques. Pourquoi ne pas se tenir au « tout subjectif » ; plutôt que de casser le style en permanence et de rappeler par ces alternances "vue interne / vue empirique" qu’il y a une caméra ?

Et puis, à ce stade, on aimerait un peu plus de « wow » effects justement.
Mais l’absence de tension, la non-élévation d’un certain « climax » se fait sentir et de l’effet « vieilles pierres + tombeau réaliste » on a le sentiment confus de s’enliser un peu. Alors, certes, ça s’énerve légèrement de par l’introduction (non exploitée) d’une sorte de maladie, de quelques pièges trèèès mous, de créatures dont on a pas trop compris ni le rôle ni la nature mais, soit, le problème est ailleurs..
Car vous vous doutez bien que cette pyramide recèle quelque chose, évidemment ! Et que baser ce quelque chose (vous avez noté, j’espère, ma volonté de ne pas totalement dénigrer le film par un spoil violent et vulgaire, mmmh ?) sur un fait « majeur » de la mythologie Egyptienne était sur le coup plutôt bien vu.
D’abord parce que pour une fois on est loin d’un trésor caché ou autre momie perdue animée par des forces démoniaques (en même temps, après la saga des films éponymes, il eut fallu oser^^) ; et qu’ensuite pour qu’une certaine cohérence, toujours, avec le ton global du film –le monde de l'archéologie mais avec toute la chiantitude de la vie véritable du monde réel, donc loin d’un esprit toon de la saga Indiana Jones par exemple- soit préservée.
Mais alors pourquoi mettre en scène cette idée avec aussi peu d’ambition ? Cette idée arrive déjà hyper sur le tard ; un peu comme si les scénaristes s’étaient rendu compte qu’ils ne leur restait plus que 30 minutes de film ; mais aussi et surtout sans panache, sans flamboyance, merde pour un film dans les pyramides où sont les fireworks quoi ?!?

Mais le pire demeure quand même le fond de cette fameuse strate : les CGI & la fin !
Quitte à illustrer, je le disais, un mythe ET à reprendre un bestiaire de la Mythologie, why not.
Mais quand on a pas les moyens, on se la joue furtif ! Alien style.
Montrer ce (censuré) en gros plan, en pleine lumière, non mais shit quoi ! Clairement la prod’ a voulu se soumettre au sacro saint « on montre tout on y va à fond » sauf que là cela suscite clairement l’hilarité au lieu de l’effroi ! Fait presque pitié le machin beuglant, là... (la référence mythologique prends cher !!!).
Fait d’autant plus grave que, je le rappelle & souligne, le ton global se voulait quand même limite sérieux / pédagogue / l’archéo c’est pas pour les rigolos !
Cerise sur la bandelette, la fin est proprement ridicule. Alors, niet, je ne spoilerai toujours pas mais considérez ceci chers z’amis :

a) On nous explique que cette pyramide n’a jamais été découverte sauf grâce aux tout derniers projets de l’imagerie satellite moderne ;
b) On nous balance que le seul accès, après moult milliards d’analyse d’images 3d de la rage que même call of il a des graphismes pourraves à côté, est un tunnel enterré ;
c) Alors, BORDEL, explique moi COMMENT la sortie de ce labyrinthe est tellement mais EVIDENTE que même un gosse non entrainé & sans équipement et seul LA TROUVE ?!?
Non mais raaaaaaaaaaah quoi !

Bref, Pyramide, un film qui se place dans la mouvance actuelle, sauvé par sa moitié de début et torpillée par la fin.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 428 fois
1 apprécie

Autres actions de KatHanA Pyramide