👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

En le visionnant on comprend un peu mieux ce qui a fait le bouche à oreille : les valeurs positives et la vision que chaque communauté a de l'autre. Soit. Cela dit, cinématographiquement parlant, on ressort du mariage le ventre creux. On ne s'ennuie pas, le film tire quelques sourires de ci de là, mais jamais plus. La finesse ne fait visiblement pas partie de la panoplie de Philippe de Chauveron et de son co-scénariste, qui nous servent en plat principal des personnages aux traits dessinés à coup de burin. Du coup, l'histoire n'a aucune prise dans le réel et le film perd complètement l'impact qu'il aimerait avoir.

Prévisible, psychologiquement aberrant (autant sur les relations entre les personnages que sur la caractérisation même des personnages), dépourvu de tout sens du rythme (que ce soit dans la narration ou dans les dialogues), filmé avec une platitude désespérante, et agrémenté d'une BO qui invente la notion de transparence sonore, cette comédie n'a pas grand chose pour elle, du moins pas grand chose qui la démarque du tout venant dans le genre. Quant aux acteurs, hormis les couples de parents (et encore), il vaut mieux ne pas en parler.

Et pourtant, bizarrement, ça se suit, on reste jusqu'au bout, peut-être justement à cause de cet espoir qu'il y a quelque chose de spécial qui va naître du film, "parce que sinon on en aurait pas fait tout un foin". Mais en fait non, rien de plus qu'un divertissement très (trop) gentillet. D'ailleurs le film se finit comme ça, sans réelle conclusion digne de ce nom. D'un autre côté, ce n'est pas plus mal : le message du film est tellement poussiéreux et naïf qu'il aurait été malvenu de donner des leçons.

Que vous soyez néonazi, baba cool, ou néonazi baba cool, peu de chance que votre conception du multiculturalisme ait changé d'un iota à la sortie. Mais vous aurez peut-être les zygomatiques plus écartés de quelques micromètres.
magyalmar
4
Écrit par

il y a 7 ans

1 j'aime

Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?
guyness
2

Quatre mariages et une tête d’enterrement

L’exercice est finalement bien plus délicat qu’il y parait. Expliquer que l’on n’a pas apprécié une seule des 94 minutes d’un film qui a rencontré un tel écho à travers le pays fait facilement...

Lire la critique

il y a 7 ans

214 j'aime

101

Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?
Samu-L
4

Pour mériter ça!

Je vais pas trop faire ma mauvaise tête. Tout ça part d'une bonne intention, malheureusement, vous n'êtes pas sans savoir que l'enfer en est pavé... Donc ok, on essaye de faire une comédie sur la...

Lire la critique

il y a 7 ans

95 j'aime

31

Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?
Alexandre_Bainé
3

J'ai mal à ma France !

Parfaitement Monsieur ! J'ai mal à ma France, j'ai mal à mon patrimoine ! On nous refourgue depuis ces dernières années trop de comédies françaises bidons, mais là, c'est le pompon ! Car si les...

Lire la critique

il y a 8 ans

86 j'aime

55

L'Argent
magyalmar
1
L'Argent

Compte dormant

Sans doute fatigué de pondre des drames chiants pour neurasthéniques masochistes, Robert Bresson s'est surpassé afin de nous offrir son ultime chef d'oeuvre, une parabole de science-fiction sous...

Lire la critique

il y a 4 ans

22 j'aime

3

Le Guerrier silencieux - Valhalla Rising
magyalmar
1

Alors c'est ça l'enfer

Refn est un sacré déconneur. Le défi de départ était excitant : écrire un scénario en 5 minutes. Malheureusement Nicolas dut se rendre à l'évidence. Ecrire plus de deux pages en 5 minutes c'est pas...

Lire la critique

il y a 8 ans

19 j'aime

1

Les Désaxés
magyalmar
5

Huston, le monde Huston

Honnêtement, je pense qu'Arthur Miller aurait pu broder une merveille de scénario en se contentant de la dernière scène dans le désert du Nevada, où tout est dit. Après tout, un bon exemple vaut...

Lire la critique

il y a 6 ans

16 j'aime

2