Quai de Grenelle

Avis sur Quai de grenelle

Avatar Seance-sup-0H30
Critique publiée par le

Emil-Edwin Reinert doit avoir l'affiche du Jour se lève (Marcel Carné) au-dessus de son lit pour le singer à ce point. L'adaptation d'un obscur bouquin ne trompe personne, c'est bien du coté du chef d’œuvre de Carné que Quai de Grenelle traine ses guêtres. Même parcours, même pessimisme, même galerie de personnages (la blonde fragile, la pute au grand cœur, le mac dégueulasse et le prolo qui ne demande rien à personne), même Paris brumeux et - appréciez le soin du détail - même blouson de cuire. Se cacher dans l'ombre d'un grand a aussi ses qualités, on récolte ce qui a été germé : belle imagerie, histoire touchante et noirceur troublante. Les personnages secondaires, même de contrefaçon, sont pas inintéressant : Françoise Arnoul en jeune promise est mignonnette (toute verte, elle a encore des bajoues et une dentition incertaine), Maria Mauban est excellente en fille de joie au destin marqué sur sa figure et Jean Tissier en Jules Berry like ne manque pas de perversité. Ajoutons Robert Dalban en flic désabusé atteint d'urticaire, et le tiercé est presque gagnant si ce lourdaud d'Henri Vidal ne venait gâcher la fête. Son imitation de Jean Gabin fait peine à voir et ne fait que surligner le jeu très limité du bonhomme. Ceci dit, même pris la main dans le sac, Quai de Grenelle reste un mélo à la papa tout à fait recommandable pour qui ne demande pas la lune (demandez la plutôt au Carné).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 360 fois
2 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Seance-sup-0H30 Quai de grenelle