Bande-annonce
Affiche Que ma joie demeure !

Que ma joie demeure !

(2012)
12345678910
Quand ?
7.8
  1. 2
  2. 8
  3. 17
  4. 32
  5. 101
  6. 331
  7. 1036
  8. 1696
  9. 840
  10. 323
  • 4.4K
  • 496
  • 981

Après la série Kaamelott, Alexandre Astier devient Jean-Sébastien Bach. Le compositeur donne enfin en 2012 une master class. Mais il peut déraper. Que ma joie demeure ! , hommage savoureux et déglingué à Bach, décortique gaiement la musique de Bach comme on ouvre un capot de bagnole pour...

Casting : acteurs principauxQue ma joie demeure !

Casting complet du spectacle Que ma joie demeure !
Match des critiques
les meilleurs avis
Que ma joie demeure !
VS
Que sa sensibilité demeure !

On pourrait croire que Alexandre Astier n'aime pas la facilité. Oser incarner un mythe de la musique comme Herr Bach le temps d'un spectacle, c'est couillu, il faut bien le dire. Ne pas se contenter d’enchaîner les vannes à la sauce Kaamelott (1ère & 2ème saison) pour verser dans les monologues introspectifs, c'est également à mettre à son crédit. S'appuyer sur ses compétences d'ancien féru de solfège, donc de musique en général et parvenir à transmettre à un public de gueux...

71 7
Avatar Le Critique Noir
5
Le Critique Noir
Impression tempérée

Astier réussi à nous parler de Bach et à faire rire avec la théorie musicale. Disons que c'est déjà quelque chose d'assez rare, on peut donc lui attribuer ce mérite. La narration navigue entre des cours publiques de musique qui sont le prétexte à une forme de One Man Show d'assez classique facture et des moments plus "théâtreux" qui oscillent, eux, entre le style télévisuel et un monologue de rue. L'adresse au public est toujours assez efficace. La partie qui décrit la vie de Bach... Lire la critique de Que ma joie demeure !

2

PostsQue ma joie demeure !

Vous avez une anecdote, une vidéo/photo ou une simple question sur ce film ?
Critiques : avis d'internautes (61)
Que ma joie demeure !
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Passe ton Bach d’abord.

Ce spectacle d’Alexandre Astier a bien des mérites, le premier étant son originalité. Inattendu sur un terrain qu’il maitrise pourtant parfaitement, notre roi Arthur préféré explore les terres de la musique classique. Solfège, ethnologie, pratique du clavecin et de la viole de gambe, tout cela est mené de main de maitre. Résolument hétérogène, le monologue est aussi didactique que comique. Le... Lire la critique de Que ma joie demeure !

47 9
Avatar Sergent Pepper
7
Sergent Pepper ·
Herz und Mund und Tat und Leben

Disons-le tout de suite : cette pièce de théâtre est réservée aux admirateurs d'Alexandre Astier. Tout ce qu'on avait aimé ailleurs (en particulier tout au long de Kaamelott) se retrouve ici. A commencer par l'humour. Car cette pièce réserve des scènes très drôles. Les répliques mordantes, les mimiques, les vacheries, tout y est. Mais on a aussi des passages plus émouvants. Les préoccupations... Lire la critique de Que ma joie demeure !

45 1
Avatar SanFelice
7
SanFelice ·
Le Roi Arthur est mort, vive le Roi !

C'est avec un mélange de crainte et d'envie qu'on aborde la découverte de Que Ma Joie Demeure. On souhaite ardemment voir Alexandre Astier démontrer qu'il est capable avec brio de se défaire des habits du roi Arthur, mais on a si peur de le voir échouer. Pour cette raison, on passe les premières minutes du spectacle à tout scruter, décortiquer, analyser, lumière, mise en scène, qualité du texte.... Lire l'avis à propos de Que ma joie demeure !

41 9
Avatar Jambalaya
10
Jambalaya ·
Bach n'a jamais été si drôle

Un singulier portrait de Jean-Sébastien Bach, entre humour et gravité. Alexandre Astier revisite à sa sauce, et avec panache, la vie du Cantor allemand. Il a en effet écrit et interprète seul sur scène le spectacle. Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il est doué. Empli d'une énergie débordante, fin joueur de clavecin et de viole de gambe (Astier a suivi des études musicales au... Lire l'avis à propos de Que ma joie demeure !

5 8
Avatar Arthur Debussy
7
Arthur Debussy ·
Découverte
L'enterrement d'Arthur

Astier, connu essentiellement pour son excellent Kaamelott, à l'écriture innovante et percutante, propose un spectacle seul en scène où il campe Jean-Sébastien Bach donnant un cours de solfège à la plèbe de son gourbi de province du Saint-Empire. Un personnage célèbre, revisité, on pourrait croire que l'inspiration lui manque et qu'il va nous refaire un second Kaamelott, ne resterait qu'à... Lire l'avis à propos de Que ma joie demeure !

12 3
Avatar spirifer
7
spirifer ·
Toutes les critiques du spectacle Que ma joie demeure ! (61)
Bande-annonce
Que ma joie demeure !
Vous pourriez également aimer...