Resident spanish

Avis sur [REC]²

Avatar nicaram
Critique publiée par le

/!\ Attention spoiler /!\

[REC]² est un soi-disant film d'épouvante dont le sujet est une mystérieuse et dangereuse contamination. J'ai vu bon nombre de navets aussi grotesques que pathétiques, mais je n'étais pas préparé à voir celui-ci qui bat tous les records.

Du pur n'importe quoi

L'histoire du film se passe exactement au même endroit que le premier. Flemme des scénaristes? Volonté d'une suite plus sérieuse que le précédent? A voir.

A son commencement, je vois que c'est mal barré...une partie des acteurs joue déjà mal leur rôle. Le médecin - pas assez expressif , gestes mécaniques, regardant la caméra comme si il allait fait un discours -, le passant - aucune trace de panique ou d'inquiétude que sa femme soit sur le lieu d'une intervention policière - au début du film, etc.

Rien qu'en quelques minutes, je vois déjà apparaître de grosses incohérences qui soulèvent de nombreuses questions. Comment le dit médecin sait-il que l'air n'est pas contaminé alors que personne n'est ressorti vivant du bâtiment et que la zone est sous quarantaine? De même pour l'infection qu'on nous dit être "transmissible par les fluides corporels"...d'où provient cette information?? Et comment est-ce possible qu'il ait été averti si personne ne lui a dit quoi que ce soit?!!

Le "premier contact" est plutôt violent. Ils se prennent un mort-vivant ultra badasse - qui grogne comme un cochon - en pleine tronche. Les balles ne lui font pas le moindre effet! La contamination est ridiculement rapide. Aucun temps d'incubation, de symptômes quelconques, les gens sont directement transformés en zombie...bon ok...

Par la suite, je vois s'esquisser un vague rapport entre les zombies et la religion. En effet, lorsque le médecin prononce des paroles sacrées, le mort-vivant s'arrête et l'écoute d'une oreille attentive (hein, quoi??) C'est quand même bizarre pour une créature déchaînée et sans cervelle...et puis il faut dire que je n'y vois là AUCUN lien entre ces deux idées. Mais passons...

A peine quinze petites minutes après le début du film, c'est déjà la panique. L'un des personnages déclare "On est complètement débordés!". Quoi, déjà?!! 'faut dire qu'avec deux types opérationnels et un autre qui s'amuse à tenir une caméra au lieu de se battre, il y a de quoi l'être face à une armée de morts.

Trois minutes plus tard, j'ai vraiment vu rouge lorsque l'un des membres de l'équipe de départ glisse, sûr de lui, "Mais non pas du tout, c'est absolument pas un virus! C'est...une possession démoniaque". NAN QUOI, VOUS ETES PAS SERIEUX LA? MAIS MEURS BORDEL! Je n'ai jamais pratiqué d'exorcisme, encore moins vu de démon, mais pas besoin d'être Einstein pour en tirer les conclusions qui s'imposent!

Malheureusement, cette idée à la con ne s'arrête pas là car on nous dit ensuite qu'il serait possible de "créer un antidote à partir de l'essence du mal". Et les zombies qu'on peut voir sont finalement "des suppôts de Satan"...L'une des phrases dites peu après par l'un des protagonistes résume parfaitement l'intérêt de ces propos: "Nom de Dieu mais c'est quoi ces conneries qu'ils nous raconte ?!!" - tiens c'est amusant, c'est exactement ce que je pensais en plus!

Un scénario psychédélique

Alors, apparemment, un prêtre se serait glissé dans opération policière sans que le gouvernement ou la police elle-même ne soient ni au courant de sa présence ni même de la nature de la contamination. Donc j'aimerais bien savoir qui a ordonné une quarantaine et déployé tous ces hommes, parce qu'à part l'intervention du Saint esprit personne ne se déplace sans raison.

L'histoire principale n'était déjà pas très crédible au départ - avec l'apparition soudaine de la religion dans ce qui est, finalement, un film de zombies mal branlé -, mais là le scénario a mis à peine vingt minutes pour déraper complètement...et il reste encore une heure?!!

Parce qu'effectivement, la suite est un festival du rire: un zombie qui marche au plafond, les cadavres tombant des faux plafonds, exorciser les gens en leur tirant dans la tête, ramper dans des conduits d'aération d'où sortent les créatures, le sang "démoniaque" qui prend feu lorsqu'on récite une prière, flinguer un type en bonne santé et le balancer du haut des escaliers, une génération spontanée de zombies increvables.

J'ai l'air d'en faire des tonnes dans ma critique, mais je vous assure que je n'exagère même pas. Et la liste des absurdités, que je n'ai pas toutes relevées, est longue, très longue, affreusement longue.

Bref...le scénario dérape de plus en plus et tombe inexorablement dans le n'IMPORTE QUOI. Au total, je n'aurais visionné qu'environ 32 minutes de [REC]² (soit près d'un tiers du film) et je n'ai pas la moindre envie de continuer, ce n'est pas un film mais une calamité! Rien ne tient de bout, que ce soit la logique de son univers ou même le scénario. On prend le spectateur pour un connard en voulant lui faire gober tout ce qui est passé par la tête de scénaristes ayant fumé la moquette.

Ma conclusion:

[REC]² n'est pas un film, c'est une suite d'idées qui sont grotesques et n'ont pas le moindre sens. Le scénario est inexistant, les acteurs sont mauvais et l'histoire perd très vite la boule. C'est un plutôt un supplice à regarder qu'un plaisir...

A éviter absolument!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 82 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de nicaram [REC]²