Death Boat.

Avis sur [REC] 4 : Apocalypse

Avatar Gand-Alf
Critique publiée par le

Réalisé par le tandem Jaume Balaguero / Paco Plaza, [Rec] s'avérait une excellente surprise que je n'attendais pas, moi qui suis plus ou moins allergique au found-footage. Un survival bourrin et tendu, dont le succès allait bien évidemment donner naissance à une suite. Toujours dirigée par le même duo, cette sequel, loin d'être honteuse au demeurant, montrait déjà les limites du procédé et n'apportait finalement pas grand chose de neuf. Tentant de nous vendre tout cela comme une saga cohérente, les compères nous préparaient chacun dans leur coin un troisième et quatrième volet censés apporter leur pierre à un édifice soit-disant mastoc. Shooté par Plaza, [Rec] 3 Genesis abandonnait les atours du found-footage pour une mise en scène plus classique mais se vautrait malheureusement malgré un semblant d'humour bienvenue. D'où mes craintes concernant cet ultime volet qui devait donner tout son sens à ce qui me paraissait une très mauvaise idée. Et malheureusement, mes craintes furent fondées: [Rec] premier du nom aurait du rester un simple one-shot.

Mis en scène par Jaume Balaguero, [Rec] 4 Apocalypse, à l'instar du précédent, abandonne le found-footage au profit d'une captation plus conventionnelle. Le film permet de retrouver l'héroïne du premier volet (ce qui bousille d'ailleurs le final tétanisant de l'original) et met en place un huis-clos maritime censé conclure convenablement tout ce qui a été mis en place. Sauf qu'en lieu et place d'une véritable apocalypse, le spectateur devra se contenter d'un survival convenu et hystérique, n'apportant absolument rien à l'ensemble si ce n'est un final que l'on aura vu venir à des kilomètres à la ronde.

D'une durée déjà courte, [Rec] 4 Apocalypse met une bonne demie-heure à démarrer, pour au final nous laisser avec un immense sentiment de frustration. Peu concerné par ce qui se passe à l'écran, le spectateur aura l'impression d'assister à un délire totalement vain, l'ensemble, incapable de la moindre tension, ne provocant qu'un ennui polie.

Hormis les très jolis maquillages, il n'y a pas grand chose à voir de neuf dans [Rec] 4 Apocalypse, ultime volet aussi inutile que les deux précédents, pas franchement bien joué (Manuela Velasco a beau être choucarde, elle fini franchement par devenir irritante à force de beugler comme une malade) et emballé sans réelle conviction, comme si les auteurs avaient hâte d'en finir avec ces conneries.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 775 fois
16 apprécient · 1 n'apprécie pas

Gand-Alf a ajouté ce film à 2 listes [REC] 4 : Apocalypse

Autres actions de Gand-Alf [REC] 4 : Apocalypse