Un concentré de merde

Avis sur [REC] 4 : Apocalypse

Avatar EverettMcGill
Critique publiée par le

Un des pires films que j'ai jamais vu. Rien ne tient de bout.

La journaliste Angela Vidal est sauvée au début du film et se réveille sur un paquebot en pleine mer. Les deux flics qui l'ont sauvée sont là également. On les appellera Gudule et Bidule. Gudule, on l'apprendra un peu plus tard, est certes militaire mais aussi médecin spécialiste des épidémies. C'est important. Bidule est juste un jeune gars téméraire. Angela se réveille et on lui fait des tests donc, alors elle flippe et décide de s'enfuir. Là, le film commence à peine, et le premier jus de merde nous gicle au visage : le cuisinier renverse des meubles dans le couloir pour aider Angela à s'enfuir et ralentir les militaires. Le cuisinier du bâteau ! Il nique son propre équipage le gars ! Sans aucune raison ! Et ça sera jamais expliqué ! Et personne ne lui demandera jamais de comptes, je sais pas, moi, genre "hey trou du cul pourquoi t'as fait ça l'autre jour putain". Non que dalle;

Bref, Angela découvre qu'elle est sur un bâteau et on rencontre les scientifiques, dirigés par Scientifique-en-chef qui explique bien que c'est grave la merde, que ce bâteau est en quarantaine pour éviter que la maladie se répande si jamais ils échouaient, en gros, c'est le navire de la dernière chance. Okay pas de souci, mais alors pourquoi tu briefes pas ton putain d'équipage ? Comme le cuisinier par exemple, je dis ça au pif. Mais personne n'est briefé hormis les brutes armées et les scientifiques. Du coup dans la cabine de pilotage, ça discute sec pour savoir de quoi il retourne. Et vas-y que le gros geek fait mumuse avec les caméras pour voir le labo, et qu'il te montre une grosse porte gardée par deux soldats en permanence et dedans on sait pas ce qu'il y a car pas de caméras. Bref, le gros geek veut savoir. Et il est fan d'Angela Vidal. Mais fan pas qu'un peu hein, fan jusqu'à l'obsession comme le film le montrera plus tard. Bref, donc l'équipage n'est pas briefé du tout mais les scientifiques ont jugé bon de confier l'enregistrement abîmé de la caméra d'Angela (donc contenant les événements du premier film) au gros geek. Les gars ils ont un élément capital pour capter ce qu'il se passe mais ils le confie à un mec au pif sur le bâteau SANS POUR AUTANT lui expliquer de quoi il retourne. Normal, non ? Sinon dans la cabine y'a le capitaine, le gros geek et un autre mec qui a une petite plaie sur la joue. On devine un infecté futur.

Pendant ce temps, Gudule commence à trouver le temps long. Il aimerait bien rentrer chez lui car en tant que spécialiste des épidémies il trouve que les quarantaines ça sert à rien. Bidule agit lui selon les aléas du script.

Après ça part en couille doucement. Y'a des coupures de courant dans le bâteau. Angela fait un mauvais rêve et se balade dans les couloirs. On pense toujours qu'elle est possédée à ce moment là. Et patatras ! La porte-secrète-gardée-par-deux-soldats-en-permanence-et-dans-laquelle-y'a-pas-de-caméras a été ouverte pendant une coupure de courant et... elle est vide putain ! On apprend qu'il y avait un "porteur", un sujet infecté, dedans. Quelqu'un l'a libéré mais qui ? Nous on s'en branle un peu. Parallèlement y'a une tempête en approche et des problèmes mécaniques. On apprend que Bidule avait prélevé un échantillon de sang dans l'immeuble, ce qui met Gudule et Angela en rage. "Mé té fou té inkonssian", bref, le vaccin il s'en branle. Reste à savoir pourquoi l'état-major a confié au simple soldat Bidule la mission de faire un prélèvement sanguin infecté alors qu'il aurait pu le demander à Gudule, le médecin spécialiste des épidémies. Le mystère restera entier.
Suite à ça le sujet infecté, qui s'avérera être un singe, s'aventure dans les cuisines et attaque le gros con de cuisinier, qui se défendra en le faisant frire mais n'évitera pas la morsure. Boum badaboum des événements s'enchaîneront, le cuisinier sera enfermé et Scientifique-en-chef viendra à la rescousse accompagné de sous-fifre1 et sous-fifre2, ainsi que d'une seringue contenant l'antidote. Il parvient à l'injecter au cuistot mais le résultat est en fait que ça renforce le virus, merdoum donc. Apparemment il faudrait la souche originelle car sinon le virus fait des mutations prout prout et des évolutions pouic-pouic qui le rendent vraiment beurk beurk.

Ça tombe bien, après s'être pris des vents par son idole Angela Vidal, le gros geek parvient à décrypter la vidéo mais ça va il s'en branle un peu. Scientifique-en-chef et ses sous-fifres s'en fichent un peu moins. Ils viendront sur le pont expliquer au capitaine, au gros geek et à Gudule que Angela est possédée, le parasite est en elle c'est le parasite originel et qu'il est nécessaire de le lui enlever pour faire le vaccin. Bonus : il est possible de la sauver. Ce discours fait pas vraiment les affaires du gros geek qui veut pas voir souffrir Angela (sans doute il préfère que l'Humanité crève). Gudule n'est pas content non plus : il a promis plus tôt à Angela qu'il ne lui arriverait rien. Gudule est médecin spécialiste des épidémies mais les antidotes, il n'y croit pas. Et puis en dehors de la cabine, c'est le bordel sur le bâteau. Alors scientifique-en-chef fait la promesse à Angela qu'elle sentira rien et décide dans la foulée de l'opérer à l'arrache sur une table de la pièce. Il va sans dire que ça jette un froid, notamment pour le gros geek qui ne connaît pas de monde en dehors de son idole. Là, sous-fifre1 ouvre la porte d'un placard et dedans y'a le mec qui avait une petite plaie au début. Il est maintenant infecté et mord le sous fifre. On saura jamais comment il a pu être infecté, ni comment il a pu développer sa plaie sans que personne ne lui fasse des examens. Enfin si, on s'en doute, dans ce navire de la dernière chance, les scientifiques n'ont briefé personne donc personne ne signale les infections, les plaies, tout ça quoi. Après son infection est due, selon mes déductions, à un petit trou d'air dans le script qui rendait la cabine trop sécurisée pour que ça parte en couille sans buter Angela. Une infection souvent fatale pour le porteur. Bref, ça panique tout le monde s'éparpille car Angela s'est enfuie.
Gros geek suit sa progression via les caméras et il la VOIT péter des caméras et délivrer le cuisinier infecté pour le lâcher sur des soldats INNOCENTS qui, soit dit en passant, assurent la sécurité du navire. Gros geek s'en branle et il arrive à communiquer avec Angela pour l'aider à esquiver les soldats. Gros geek agit comme ça après avoir entendu de la bouche même de scientifique-en-chef que Angela était porteuse du parasite originel dont la capture est la seule chance de survie de l'humanité. Normal.

Pendant ce temps, Gudule et Bidule veulent se casser et pour ce faire, faut réparer le truc à réparer dans la salle des machines. Donc ils prennent des harpons et un moteur de canot et vont en mission.

Après je vais arrêter de faire le résumé chronologique mais y'a toujours une connerie minimum par minute de film, 100% garanti. On apprendra que Gudule est en fait le nouveau porteur du parasite (pendant qu'il sauvait Angela de l'immeuble il s'est fait niquer par le parasite) et donc que Angela est innocente, gros geek va jouir en entendant ça. Le fait que Gudule soit le méchant peut expliquer pourquoi il se comportait pas du tout comme un spécialiste des épidémies mais ça n'explique ni le jeu d'acteur merdique de son interprète, ni le fait qu'il voulait absolument sauver Angela quitte à retarder ses propres plans pour faire rentrer le bâteau sur le continent. Le parasite est un peu stupide.

Il balancera Angela dans les cales et elle découvrira des dizaines et des dizaines de cages avec des cadavres de singes dedans et aussi beaucoup, beaucoup de singes infectés. Le spectateur se demande alors pourquoi garder une pièce secrète pour foutre un singe infecté dedans si y'en a une centaine dans des cages à la con posées en vrac dans les soutes. Scientifique-en-chef découvrira l'innocence d'Angela quand elle le mordra, et il butera aussi des sous-fifres mordus qui ne veulent rien savoir :

"Tu connais le protocole, sous-fifre5.
-Oui scientifique-en-chef, mais quand même, on sait jamais, peut-être que je suis pas infecté.
-Certes mais tu connais le protocole et puis t'es infecté.
-Oui mais peut-être...
PAN."

Bref, scientifique-en-chef butera des gens et activera la bombe pour faire péter le navire, considérant la mission comme échouée (mais ne comprenant pas vraiment sa part de responsabilité là-dedans, du genre : ne briefer personne, créer un antidote qui renforcer le virus, vouloir ouvrir la mauvaise personne alors que les analyses la disaient innocente... mais ne pas avoir fait les analyses sur Gudule visiblement vu qu'il était pas considéré comme louche, enfin des petits détails quoi.).

Il prendra un canot de sauvetage caché par lui-même (le navire n'a pas de bâteau de sauvetage pour éviter que des gens fuient mais lui avait prévu le coup) et sur le chemin il croisera le gros geek cherchant Angela. Le bateau est complètement rempli d'infectés, aussi, scientifique-en-chef proposera au gros geek de l'emmener car ce dernier possède un moteur qui serait bien utile (et qui sert pour l'instant à tataner des zombies). Le gros geek préfère assommer le scientifique et lui voler son canot comme une grosse fouine, dans le but de retrouver Angela et de s'enfuir avec elle. Il la retrouve et elle manque de se faire refiler encore le parasite, par Gudule. Angela et le gros geek s'enfuient sur le pont, escaladent des machins et sautent en pleine mer. A un moment ils butent plein de singes dans les conduits d'aération genre en allumant le moteur et en le levant pour que la lame soit dans le conduit. Tous les singes meurent, dommage. Angela continue de hurler et de suffoquer, d'ailleurs son script contenait plus de 80% de cris et suffoquements.

Dans l'eau, petit suspens pour savoir si Angela est vivante mais, ô surprise, elle l'est. La voilà qui remonte à la surface. Boum le bateau explose tout le monde meure.

Sous l'eau on voit le gros parasite, un ver blanc pas beau, se faire manger par un poisson.

The end.

Je pense que j'ai putain de bien vendu ce film.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1068 fois
14 apprécient

Autres actions de EverettMcGill [REC] 4 : Apocalypse