Pas des kényanes typiques

Avis sur Rafiki

Avatar 6nezfil
Critique publiée par le

Plus ou moins porté disparu, le cinéma africain revient de temps à autre montrer qu'il évolue et sait prendre en compte les sujets de société. Et tant mieux si dans Rafiki c'est en combattant certains clichés qui ont la vie dure. Nairobi or not to be, Wanuri Kahu donne à son film des couleurs chatoyantes irisant son histoire d'amour entre jeunes femmes d'un romantisme fleur bleue, tout en pudeur et délicatesse. Certains reprocheront sans doute à la réalisatrice de faire passer les sentiments avant le message politique et de ne pas suffisamment dramatiser le contexte kényan avec l'interdiction pure et simple de l'homosexualité, considérée comme un mal importé de l'occident. Le discours social est pourtant bien présent, atténué certainement par les risques de voir le film interdit de projection dans son pays d'origine, ce qui n'a pas manqué. Certaines scènes montrent suffisamment à quel point l'homophobie est ancrée dans cette société patriarcale, avec l'appui de la religion, et source de violence, leçon pas seulement valable en Afrique, évidemment. Au-delà des préférences sexuelles et malgré quelques naïvetés de construction, Rafiki parle avant tout avec une belle énergie des espoirs de la jeunesse africaine réfutant les vieux schémas et tentant de s'inventer un futur. C'est en tous cas le but de ces adolescentes qui ne sont, peut-être, pas vouées à devenir des "kényanes typiques", c'est à dire soumises au bon vouloir des hommes.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 94 fois
Aucun vote pour le moment

6nezfil a ajouté ce film à 1 liste Rafiki

  • Films
    Affiche L'Échappée belle

    Au fil(m) de 2018

    Films sortis en 2018 et vus en salles, voire en DVD ou VOD. Mes dix préférés de l'année : Leto, 3 Bilboards, Call me by your...

Autres actions de 6nezfil Rafiki